Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

parfois le vent reprend son souffle parfois le vent reprend son souffle parfois, c'est le temps lui dit qu'il est et s'étend l'autre se tire et il est alors le vent simplement n'a pas le même déplacement alors regarde le soir dispensé du lendemain mais...

Vous avez fait un recueil de poèmes se basant sur la lettre A en 2010, puis un autre sur la lettre H en 2016 : allez-vous continuer d'écrire ce genre de recueil lettre par lettre ?

Inhumé par la nuit, tranquille, un pâle avanceÀ sa main une laisse, et un chien par le boutOù se délaisse vie, où l'obscur se fait danseInhumé par la nuit, le brave est à genoux Ne l'entourent que feuilles, et ne le voit que pluieBien que dans ses coulées,...

il y a ce que tu ne dis pas c'est des couvertures qui nous donnent froid que pouvons faire nous trouverions grâce comme des jalons alors regarde le soir même les oiseaux même les étoiles que du vent dans le dos de ses poussières c'est-à-dire ses restes...

« Elle s'ébullition. Je m'... » : a) éruption b) éternise c) attire d) outre « Flancs, pointes et … » : a) assassin des idéologies b) loutres des lacs c) mont de Vénus d) carrefour du destin « On se retrouvailles à l'égal de la veille, proches du bassin...

Nicolas Tardy est né en 1970 est vit à Marseille, Il anime des ateliers d'écriture depuis 1999 . Il a plusieurs fois travaillé en collaboration avec d'autres écrivains notamment par exemple avec Leïla Brett , Claude Horstmann . De l'hiver 1998 à l'automne...

Je l’affection. Il m’obsession. Nous sourire. Je me ris, lui aussi. Jeu de regards. Une déclaration, un enlacement. Regard charmeur, palpitation. Discussion, rougissement, je l’amour. gift

J'ai choisi ce passage du recueil Satori express parce que je le trouvais très poétique et assez représentatif du recueil entier. J'aime vraiment ce passage, je ne saurai pas vraiment dire pourquoi... c'est assez compliqué mais je trouve cette phrase...

La mollesse de mes mots, m’autorise à mander un poème des plus mielleux. Le Mouton se méprend, il maigrit en massacrant sa mohair, une masse si magnifique qui mérite mille minauderies. La Mygale monstrueuse me rend malade, par sa mensuration monumentale...

J’ai apprécié ce recueil de poèmes car il nous dénonce les difficultés de la société et l’écrivaine nous fait réaliser qu’il faut se donner les moyens pour parvenir à ce que l’on veut. Les poèmes sont écrits dans un style injonctif pour inciter le lecteur...

1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 20 30 40 50 60 70 80 90 100 200 300 400 500 600 700 800 900 > >>