Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Pages

POEME PAGE 25 A chaque fois il me crie . Ca fait mal . J'ai le sang . Et il crie . J'ai les marques. C'est les cris . Comme une lumière gelée . Je cogne ma tête. Tais toi je cogne . --> CHAMP LEXICAL DE LA DOULEUR ET DE LA PEUR .

Ca coule en moi et ça me force à vivre Pense à rien aussi un m'a dit et j'ai dit c'est quoi rien il a répondu c'est toi aussi rien tu es rien . Il remettait du sable et encore. Il fait poussière froide dans moi Là où maintenant un silence grouille Rien...

La question La mer est plate Aucune ride, aucune flaque Je ne peux penser à autre chose Qu'à cette question que je me pose Sans cesse, sans répit Même au plus profond de mes nuits Elle me hante Me tourmente Pourtant cette douce brise me captive Mes pensées...

Claude Chambard est né en 1950 à Dakar, au Sénégal. Il passe son enfance en Bourgogne, ainsi que son adolescence en Franche-Comté. Il arrive en 1968 en Aquitaine. Depuis, vit, lit et écrit à Bordeaux et à Pontlevoy . Il est éditeur, avec Sophie Chambard,...

¿ Pourquoi? ¿ Comment? Votre récit s’inspire-t-il d’histoires racontées par des enfants, ou des questions posées par eux? Y a-t-il un lien avec votre passé? Pourquoi avoir choisi la poésie comme moyen d’expression?

Shh Shh. Ferme les yeux Tu entends le silence ? Il ne manque Que le rire des enfants Et les fleurs du printemps Non. Foutaise. Tu me manques. Le carillon de la rivière S’est éteint Le chant des oiseaux S’est éteint. Le soleil a déteint Couleur jaune pisse...

Le sang coule en moi et ça me force à vivre. Je crie de douleur pour dire non à tout ce que j'aurai pu avoir j'en veux encore ça fait mal au fond de moi.Quand je serai plein de poison je vais etre dans le noir et regarder la vie basculer, des images vont...

P luie c'est une douceur chuchotée qui contient une langue acharnée de millénaire, obscure bouche fendue par un rêve sans âge. qui sait où s'arrache le futur de toutes respirations ? Qui sait avec quelles imprévisibles images le coeur est lié au vivant...

THERESE Avant Après fêtons l'avènement d'un riche événement enlaçons nos corps chauds goûtons les chairs les peaux fêtons l'ivresse enfin et l'amour souverain fêtons l'avènement d'un riche énervement oublions nos corps beaux crachons les vers les mots...

<< < 600 601 602 603 604 605 606 607 608 609 610 620 630 640 650 660 670 680 690 700 800 900 > >>