Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

J'aurais sans doute donné à ce recueil le tître "Ah bon ?" car c'est une oeuvre réellement étonnante autant dans sa forme que dans son contenu : de la prose, des jeux typographiques, des listes...Et sans doute aussi en réponse au titre que son auteur...

Comment commencer?.. chaque homme a une histoire compliquée ou simple.. moi je raconterai le mienne ! Je suis née a Livourne le 28 février 1990 d’une famille modeste qui malheureusement, quand j’avais 4 ans, a préferé se séparer et depuis ce moment là...

L'absente a raison. L es herbes m'arrivent à présent à mi-genoux, Dans notre jardin s'est proliféré le houx. Désormais le lierre protège la façade, Nos vives couleurs sont maintenant fades. Les folles herbes se sont échappées du goudron, Pour qu'elles,...

Une scène que j'ai trouvé assez révélatrice de la distance social entre les deux classes, la classe ouvrière et la classe du chef d'entreprise, est la scène où le patron de l'usine propose à Franck de le ramener chez lui. Dans la voiture, la musique classique...

L a scène qui m'a marquée dans le film ,c'est quand les ouvriers en grèves essaient de convaincre les autres de les suivre : Je l'ai trouvée embarrassante, elle provoque un malaise . Ils sont presque à utiliser la violence , et le père de Franck , reste...

L'univers scinde le corps en secret dans le miroir. Le là d’hier tombe deux fois où les apparences se taisent. Toute parole incandescente brouille l'extrême beauté sur www.porncity.com

Si chaque hiver vivement l’été Si « Yes, we can ! » Et l’immensité du Rien. Si youpi tralalala Et le désir d’être. Si « je vous emmerde et je rentre à la maison » ?

Un lien au niveau "stylistique", je crois bien. L'écriture plate et épurée se retrouve dans la réalisation simple et sans fioritures du film : aucune (ou presque) musique ne vient remplir la bande son, de même dans le générique froid, où résonne juste...

1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 > >>