Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Qu'as-tu cité de ton rêve à la mer pour qu'elle efface tout hors le vide rien sauf ses rives What did you quote about your dream to the sea so as to she erases all apart from emptiness nothing except hers banks

En lisant le recueil de S. Queiros on ressent ce besoin, cette recherche de l'âme soeur. Particulièrement dans le poème de la page 14 : "Je n'ai rien vu venir. Un jour de plus dans l'attente. Mais rien. De silencieux projets pourtant s'immiscent, positivement....

Pureté ? Oui je rigole encore. L'eau de pluie. L'air qui nous fend et nous traverse. La possibilité d'être ou de ne pas être. Ma terre et mon île. Les siècles de domination, de massacre et de déportation. Ville pillée, brûlée, massacrée. Tout ça est de...

En lisant ce recueil, j'ai eu l'impression qu'il s'agissait d'un journal, écrit sous forme de poèmes. On y retrouve ce qui pourraient être les bribes d'une vie : repas de famille, perte d'un proche, vacances à la mer... Le début rapelle la vie d'une enfant....

Malheureusement les vies des uns et des autres vont mal Mais moi je souris, face à celle-ci Chacun se plaint d'une plaie Mais moi je survis, comme si elle en dépendait La veille dame au bout du chemin aime les figues Cette veille dame me dit à demain,...

Il a construit au fond du couloir un secret. Qu'il nourrit tendrement. Un secret d'amour qui ne m'appartient pas. He built at the end of the hall a secret. That he fed tenderly. A secret of love which doesn't belong to me. et puis plus rien de rêves...

Dans cette absurde odeur de marée basse Il y a toujours une poussière une légèreté de mort, une brise tenace qui vous pénètre l'oeil puis vous vole vos larmes, les arrache

Pour quelque trouée d'un navrant dessein d'un gel qui me glace à peine aube du souffle en cette toile hissées blanche par une brume, rapace d'une forêt, sur le vif dévorée le néant le crépuscule l'horloge du soleil et la montagne qui s'élève vers le bas...

"Une nuit ou une vie cerne mes yeux déjà flous Aux reflets vert-de-gris et cruels Le sel des glaciers sur la couleur de mes joues Même si personne ne nous cherche querelle Et la gorge qui rit, et les mains dans la boue C'est dans le brouillard qu'une...

Les choses ont la mémoire des choses, une mémoire qui n'a ni commencement ni fin. Le discours du monde se souviendra des cendres d'Auschwitz.

1 2 3 4 5 6 7 8 9 > >>