Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Pages

Archives

Publié par Chayna

Laurent Gaudé par Chayna - Elle

Laurent Gaudé, Eldorado ; chapitre I : « L’ombre de Catane »

p.18

 

Cette citation montre pour moi qu’une femme est aussi forte qu’un homme, mentalement et physiquement, qu’elle peut se débrouiller seule malgré ses problèmes et qu’elle n’a pas besoin de la pitié des autres pour s’en sortir (Lors de ce passage, le commandant Piracci tente de mettre sa main sur l'épaule de la femme et de la réconforter mais elle retire sa main pour lui faire comprendre qu’elle n’a pas besoin de son aide ni de son réconfort. ).

 L’utilisation du conditionnel impose une réalité qui ne peut pas être changée : « elle marcherait » et « elle déciderait ». Ce qui montre que peu importe ce que le commandant Piracci lui dira ou lui fera, cela ne changera pas sa décision car elle est déjà prise.

 

source image

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article