Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Pages

Publié par i-voix

QUESTION 8

APPROCHE LITTÉRAIRE DU NUMÉRIQUE

Le travail mené à travers ces i-tombeaux

 

vous incite-t-il à transformer

 

vos pratiques numériques ?

 

Réflexions 8 - Pratiques numériques

La réflexion que nous avons menée sur i-voix a permis de changer certaines habitudes que j’avais sur Internet. En effet, je laisse maintenant moins de traces, notamment sur les réseaux sociaux, car je n’ai pas forcement envie que mes enfants ou petits-enfants aient une mauvaise image de moi en allant sur Internet. Mais les informations laissées dépassent le cercle familial pour être un facteur important dans le monde du travail. De nombreux employeurs regardent nos profils sur Instagram, Facebook et les informations laissées peuvent aussi devenir un handicap professionnel.

(Alan)

 

Réflexions 8 - Pratiques numériques

La réflexion que nous avons ainsi menée ne m’incitera pas à transformer mes pratiques sur internet. Effectivement, même si je sais qu’Internet dispose de certaines de mes données personnelles et que rien ne disparaît vraiment de la toile, j’ai commencé à dépendre de plus en plus des réseaux sociaux ces dernières années. Il est donc difficile pour moi de changer maintenant mes habitudes.

(Ambre)

 

Cette réflexion nous permet de mieux nous rendre compte de certains enjeux du numérique auxquels on ne pense pas lorsque l'on traîne sur Youtube ou sur les réseaux sociaux. La collecte de nos données personnelles est un enjeu crucial. Sûrement faudrait-il des lois pour éviter ce « fichage », mais en attendant nous sommes responsables de nos actes sur le Web et devons par conséquent utiliser avec les plus grandes précautions cet outil si pratique. Je pense qu'il est très important d'éviter au maximum de divulguer nos informations personnelles.

(Arthur R.)

 

Réflexions 8 - Pratiques numériques

Oui totalement ! Le travail mené sur i-voix peut nous inciter à publier notre travail, notre passe-temps, nos créations. Par exemple, j’ai publié des peintures et dessins personnels sur un compte Instagram : @lemprus.

Lien

(Carla)

 

Après la mort, nos données restent sur Internet et peuvent se retrouver en ligne. Aujourd'hui, avec internet, il faut faire attention à ce qu'on poste car cela peut être utilisé contre vous et reposté en ligne, pas qu'après la mort mais pendant toute la vie.

(Clara)

 

Réflexions 8 - Pratiques numériques

Oui, la réflexion que nous avons menée peut m’inciter à transformer mes pratiques sur internet car rien n’y disparaît. Même si ce n’est plus visible, la donnée, la photo, est sauvegardée. Il faut donc faire très attention et la réflexion que nous avons menée m’a permis de me mettre en garde et de montrer que tout reste sur internet (photo, vidéo), même à notre mort ! Il faut donc être très prudent à notre utilisation d’internet sans pour autant nous  priver de partager, publier des choses qui nous tiennent à cœur. Néanmoins, il faut toujours garder en tête que la génération future (nos enfants, petits-enfants) pourra voir ce que nous avons laissé comme traces sur internet (photos etc...). Une question se pose : quelle image voulez-vous laisser derrière vous ?

(Erell)

 

Oui, ce travail m'incite à changer mes pratiques, car il peut y avoir des choses que nous ne voulons pas forcement montrer au monde entier mais juste à notre famille. Ça fait même peur le fait de savoir que tout le monde peut voir ce que l’on met sur internet alors qu’on ne connaît pas ces personnes. Donc il faut qu’on fasse attention à ce que l’on met sur internet car c’est public.

(Korentin)

  

Réflexions 8 - Pratiques numériques

Je suis mitigée à ce sujet. Je ne pense pas changer mon utilisation d'internet et des réseaux sociaux grandement mais je me questionne par rapport aux traces ineffaçables que nous laissons derrière nous. Mon écriture d'appropriation était le compte Instagram d'Oenone : en essayant de m'imaginer à sa place, je trouve cela glauque que l'on puisse continuer de voir mes posts alors que je suis morte.

(Salomé)

 

Je ne pense pas changer mes pratiques sur internet : si les technologies sont toujours les mêmes d’ici mon décès, je voudrais que ceux qui le veulent puissent accéder à ce que je veux leur montrer. Ce que l’on fait sur internet n’appartient à personne, ni à nous ni aux autres, et il ne faut pas penser avoir une quelconque intimité lorsqu’on écrit ou cherche sur internet. Il revient juste à chacun de se demander si cela nous affecte personnellement ou non.

(Liana)

Réflexions 8 - Pratiques numériques

Personne n’est sans savoir que l’ensemble de nos recherches et contenus sont intégralement sauvegardés sur les serveurs d’Internet et qu’il est très difficile d’effacer totalement nos traces numériques. Même sans mauvaise intention de la part des internautes, ce que nous publions sur le web est susceptible d’être mal interprété. Mais après notre mort, il est possible que personne ne connaisse le sens réel de nos propos, et un souvenir erroné de nous demeurerait alors sur Internet. Même si notre honneur ne serait pas vraiment en cause, car nous ne serions plus de ce monde, notre passé raconté de manière inexacte pourrait nuire à nos descendants ou à nos proches, ce qui est là bien problématique. Il faut alors redoubler de prudence quant à nos propos, nos contenus et ce qu’ils suggèrent pour s’assurer plus de vérité dans l’histoire de nos vies.

(Milian)

 

Réflexions 8 - Pratiques numériques
Réflexions 8 - Pratiques numériques
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article