Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Pages

Publié par Ilona

Courrier - Guide de survie à destination d'un prêtre dans la forêt amazonienne
Courrier - Guide de survie à destination d'un prêtre dans la forêt amazonienne

Guide de survie à destination

d'un prêtre dans la forêt amazonienne

Cardinal Roncieri                                                                                                 Luis Quesada

Valladolid                                                                                                               Madrid

Espagne                                                                                                                  Espagne

Lundi 13 avril 1552, Madrid

 

Monseigneur le Cardinal Roncieri, légat du Pape Jules 3.

Salutations, je me prénomme Luis Quesada, ami proche de Bartholomé de Las Casas. Je vous écris cette lettre car j'ai appris que vous partiez en mission en terres qui ne me sont point inconnues. En effet, je suis un grand explorateur et mes expéditions sont notamment en destination de l'Amérique du Sud. Je suis passionné par les paysages de ce pays et par les autochtones qui le peuple. Vous me feriez honneur d'accepter quelques conseils pour votre bienséance en forêt amazonienne.

Tout d'abord, Eminence, vous devriez vous entourer d'un bon maître d'équipage et d'un bon maître voilier qui pourraient ensuite vous accompagner dans la forêt. Partez au moins avec une trentaine de marins. Emportez des vivres séchés et de la farine, ainsi que beaucoup d'eau. J'ai moi même navigué en 1534 avec Jacques Cartier et de nombreuses maladies ont accablé nos hommes tel que le scorbut et la dysenterie. Mais Monseigneur, n'oubliez pas vos assesseurs pour vous aider dans vos déplacements avec votre soutane.

Après le long voyage en bateau, et je sais que vous n'avez pas le pied très navigateur, vous pourrez jouir des trésors fruités dont les majestueuses et naturelles forêts regorgent. Mais ne vous fiez pas toujours à la beauté de la flore, celle ci peut être toxique et mortelle. Contrairement à ce que vous pensez cette jungle déborde aussi de plantes médicinales dont les indigènes sont bon connaisseurs. Monseigneur plus vous allez vous enfoncer dans la végétation plus il vous faudra être vigilant. Des jaguars y rôdent, des primates et surtout des insectes: une simple piqure de fourmi peut vous être mortelle. Eminence faites attention aux dendrobates bleues, aux serpents à sonnettes et aux mygales.

Vous allez rencontrer des tribus de sauvages, certains vont se laisser approcher et d'autres vont vous être invisible car ils savent se confondre dans la nature. Monseigneur vous pourrez juger de vous même s'ils ont une âme et s'ils sont aussi des enfants de Dieu. Munissez vous de diverses offrandes. Ils ne possèdent pas d'or, il est inutile de les piller. Admirez leur visages avant qu'ils ne deviennent du vieux papier à cause des marques de fer rouge. J'ai vu de mes propres yeux des occidentaux tuer, massacrer, torturer des pauvres innocents. Des femmes et des enfants qui leur manquaient des membres. Alors je vous en conjure Eminence, laissez les vivre, laissez les jouir de leurs rituels et de leur simple vie.

Bon courage, Monseigneur, et je vous prie d'agréer l'expression de mon profond respect.

Luis Quesada.

Courrier - Guide de survie à destination d'un prêtre dans la forêt amazonienneCourrier - Guide de survie à destination d'un prêtre dans la forêt amazonienneCourrier - Guide de survie à destination d'un prêtre dans la forêt amazonienne
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article