Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Pages

Publié par Clara

Imitation - Antoine Mouton

Le racisme n'est pas de la nourriture mais certains en mangent quand même. Ils dévorent ce sentiment de supériorité, se délectent de son pouvoir, se lèchent les babines de sa méchanceté et de sa bêtise. Les palets de ceux sous lesquels le racisme s'est caché pointent du doigt les affamés. Mais les affamés sont libres. Les affamés aiment. Les affamés protègent. Les affamés sont comblés. Les affamés sont repus de la diversité de leur assiette. Les rassasiés, eux, meurent de la pauvreté de leur assiette. La bouche dans laquelle s'est logé le racisme crie des injures. Le racisme s’engloutit et se déglutit instantanément. Il y a de ces nourritures détestables à regarder, vomissables à entendre. Il doit être indigeste. Le racisme.

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

dhiaf 18/03/2018 06:50

Bonjour Clara

Je vous en prie :)

Vous n'avez pas à me remercier voyons !

Avoir cette plume et cette conscience se souligne plutôt deux fois qu'une ;)

# TOUS UNIS CONTRE LA HAINE
Semaine d'éducation et d'actions contre le racisme et l'antisémitisme
Rendez-vous du 19 au 25 mars prochain.

Avec mes meilleures salutations.

Monia

dhiaf 05/03/2018 06:11

Bonjour Clara

Quel texte !

Le racisme qui se répand actuellement dans le monde se nourrit des peurs qu'il est très facile d'agiter et de manipuler pour mieux orienter les esprits vers des positions extrêmes.

J'ai regardé hier une émission que je trouve particulièrement intéressante dans laquelle intervenait cette personne :


C Politique
‏Compte certifié @CPolF5
11 hil y a 11 heures

"Je comprends les électeurs qui votent Front National" (...) "ll faut surtout leur parler." Le réalisateur Robert Guédiguian dans #CPolitique

https://twitter.com/twitter/statuses/970357149577678848

C'est un court extrait qui en dit long sur l'évolution (malheureuse) de notre société.

Bien cordialement.

Monia

Clara 17/03/2018 16:42

Chère Monia, merci du commentaire:)