Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Pages

Publié par i-voix

Un livre a deux auteurs : l'écrivain et le lecteur.

Anna (i-voix 2015-2016)

Livres enrichis 2016-2017 - Florilège 6

Définition  :

et si un écrivain

était quelqu'un

qui transformait ses lectures en écritures ?

 

Hypothèses :

et si à l'ère du numérique,

le livre était enrichi par le lecteur lui-même ?

et si chacun  augmentait ainsi sa propre réalité ?

 

Devinette :

saurez-vous reconnaître

les auteurs qui ont inspiré les textes suivants

aux lycéens-lecteurs-écrivains d'i-voix,

les œuvres qu'ils ont enrichies de ces productions

(imitations, inspirations, fragments perdus,

célébrations, visions ...) ?

Livres enrichis 2016-2017 - Florilège 6

 

 se réveiller

 se réveiller

 se réveiller

 se réveiler

 se réveiler

 se révéler

 se révéler 

s réveler

s réveler

 réveler

 réveler

révler

révler

rêver

rêver

rêver.

 

(Emma)

 

Livres enrichis 2016-2017 - Florilège 6

 

Saleté 

Savon

propre     propre

 

 

La lessive des Hommes

 

eau

 

(Malwenne)

 

 

Liquide vaisselle. Je lis Kid Vessel. Solution riche en sulfate et poisons en tout genre. Le poisson empoisonné par le poison. Le poisson empoisonne le poison. Robinet qui fuit ; fuit la vie. Poisson volant. Meurt lentement. Tombé dans l'évier un jour d'été vaisselier empoisonné : vaisselle. Stop ! Voici un onigiri qui rit qui fuit ! Empoissonnez-le !

 

(Lara)

 

Livres enrichis 2016-2017 - Florilège 6

 

Cette lettre, en apparence banale avec sa douce symétrie, cache en elle de nombreuses significations. Qu'elle soit majuscule ou minuscule, elle est toujours pleine de sens contraires et porte en elle les Hantises  et les horreurs des haches de guerre. Elle est la lettre la plus historique la plus horrifiante la plus habile à manipuler les esprits. Le H est donc la lettre la plus haïssable mais néanmoins indispensable .

 

(Vincent)

 

 

Hier, à l’aube, à l’heure où blanchit la campagne,

Je t’ai vu partir. Je le savais déjà, donc je t’attendais.

Je t’ai suivi dans la foret, je t’ai suivi par la montagne.

Je n’arrivais pas à m’éloigner de toi, même pas un moment.

Je t’ai vu marcher, pensif… tu pensais à moi, je le sais

Je ne voyais rien à l’exception de toi, je ne pensais à rien qu’à toi

Tu ne me voyais pas, mais j’étais toujours là, à coté de toi

La solitude t’entourait, la tristesse nous accompagnait.

Tu n’a regardé rien autour de toi, tu ne voyais rien

Tu as mis des fleurs sur ma tombe, j’ai vu tes mains sur ma tombe

J’aurai voulu les toucher une dernière fois,

Tu aurais voulu entendre « je t’aime papa » encore une fois,

Une dernière fois.

 

 

(Valentina - FLE)

 

 

Livres enrichis 2016-2017 - Florilège 6

 

Hadrien,


 

Tu me numéros de temps en temps, je te lettre rarement, mais je pensif à toi souvent !

Bientôt je gare vers toi, bientôt je t'œil, bientôt je mots l'amour, bientôt ...

J'impatiente le temps, le temps s'éternel et je nombre chaque jour :

Je besoin ton odeur, je caprice ton sourire, je cupide ton corps,

La lumière se noire sans toi, la vie se morte et l'amour se triste ;

Mon cerveau se questionnement ; m'amour-t-il encore ?

Le jour je mémoire nos nuits, la nuit j'utopie nos jours.


 

Je m'Hadrien, m'Adèle-tu toujours ?


 

Adèle

 

(Nine)

 

 

Musique au volume maximal, je désespoir t'emporte et ces roses ne s'ouvrent plus, le train t'éloigne mais trop fort est ce silence comme le souvenir de ces lèvres brûlantes, amer l'amour est, cause du vide au coeur

 

(Lou)

 

Commenter cet article