Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Pages

Publié par i-voix

i-voix aux mains d'argent - Florilège 10 2013-2014

 

Effraction, immersion, contraction, dilatation, substitution : tout au long de l'année, les lycéens d'i-voix ont aimé couper-coller-insérer-remplacer... dans des oeuvres variées.

 

A la manière des cut-up de William Burroughs, des cadavres exquis surréalistes, des centons oulipiens, des MashUp vidéos, ils explorent ainsi, à l'ère du numérique, une façon originale de s'approprier des textes littéraires et d'en créer de nouveaux. Cette activité, ludique et pédagogique, permet de comprendre de l'intérieur l'univers d'un auteur, de faire résonner en soi ses mots, de partager les sensibilités et les imaginaires, de travailler la langue, de faire jaillir de soi des éclats de poésie. Alors peut-être la littérature retrouve son pouvoir de vibration et de façonnement.

 

Saurez-vous reconnaître les oeuvres qu'ils ont ainsi goulûment dépecées, chirurgicalement charcutées, poétiquement électrocutées ?

 

http://storage.canalblog.com/42/29/81024/5550697.jpg

Tim Burton - Edward aux mains d'argent

Image originelle : Tim Burton - Edward aux mains d'argent

 

 

 

Dans le silence je compte les jours, sur le pas de la porte. Je plisse les yeux pour voir plus loin [...], parce que j'attends quelqu'un. Ici, la maison brûle. Je suis seule et désemparée. Celui que j'aime a foutu le feu, puis le camp.

 

(Sonia)

 

 

 

Quand est apparue la première flaque d'eau ?

Qui a remarqué que aujourd'hui la terreur s'est parée de cris inarticulés ?

 

(Clémentine)

 

 

 

i-voix aux mains d'argent - Florilège 10 2013-2014

 

"Le temps épouse les lèvres de la mort"

 

(photo personnelle)

 

(Iris)

 

 

 

 

Qu'il en soit  ainsi

 

que le rêve avide et

 

miné d'epoir rechu

 

comme l'appel

 

d'une ruine butée par le temps et les larmes

 

qui persiste aux semonces de foudre des anciens

 

Immergé presque du chant des heureux.

 

 

(Léo)

 

 

 

Il faut que je me pose, que je m'arrête de penser. Me tenir hors de la vertigineuse obscénité de mon histoire...

Ma lâcheté de ne pas sombrer avec mes ruines, et ma langue qui fourche autour de mes mots! Ecrivain engagé de mes défaites, oui.

ret23060700013c copie

Source

 

(Rita)

 

 

 

Qu'un grand trou ou un sac vide

Inonde tous les étages et toutes les pensées

 

(Camille)

 

 

 

Il a construit au fond du couloir un secret.

Qu'il nourrit tendrement. Un secret d'amour

qui ne m'appartient pas. Je suis à mon

habituelle place, inaperçue. Je n'ai rien vu venir.

 

img_3382-modifier-400x600.jpg

Source image

 

(Marine)

 

 

 

Tenir ses promesses et paroles poursuivre histoires et déploiements vers l'inconnu de toute chose.

 

(Jessica)

 

 

 

Je n'ai pas peur du noir mais j'ai peur du froid des morts.

Je ne dors pas mais dans mon sommeil je crie.

Des choses qui se bousculent et débordent.

Je me glisse entre les averses.

Faux narcisse et pensée, la pluie ne s'annonce toujours pas.

 

(Clémentine)

 

 

 

Un avenir sans teint

De douleur et d'espérance

Espérance de liberté

Bâtie sur des rêves

Oublier l'heure où la fin a commencé

Penser aux victimes

Mais cela n'a pas d'importance, c'est mon espace de silence

Ne contemplez que mon soleil couchant.

 

(Audrey)

 

 

 

i-voix aux mains d'argent - Florilège 10 2013-2014

 

L'océan invente l'amour d'une seule note.

 

 

(photo personnelle)

 

(Iris)

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article