Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Pages

Publié par i-voix

Florilège - i-voix à écouter 2

 

Tout au long de l'année 2013-2014, les lycéens d'i-voix ont partagé en ligne des productions orales diverses. En voici quelques exemples.

 

 

 

Ne pas me demander comment diantre fichtre merdre des singes ont pu se procurer des noix de coco dans un BAOBAB...

et surtout des noix de coco made in China.

Effacer d'un coup de fétiche magique les siècles de domination, de massacre et de déportation.

Comme ça...

(...)

Dorval Sonia - Lecture Albane Gelle

Lecture  de Raharimanana par Léo

 

http://www.jokerartgallery.com/fotos/pin/nunom/porta_iii_2003.jpg

Nuno Medeiros  - Porta III (2003)

 

DRIGE IRIS - choix poeme

Justification du choix par Léo

 

 

LORENZO

Voilà bien des années que je te cherche David. Et te voilà enfin, nu devant moi, comme un enfant. Ton âme n'est pas damnée et ta chair elle-même ne connaît point encore la souffrance mortelle que j'endure chaque jour depuis que j'ai quitté Rome. Aujourd'hui je viens me venger. Et sais-tu quel mal m'habite ? Mon coeur est en pierre et dans mon sang coule le poison éternel de ma vengeance.

Il met la main sur son coeur.

La haine m'a aveuglé trop longtemps pour que je voie encore la lumière. Il faut que toute cette violence cesse aujourd'hui. Et pour cela, je dois te couper la tête. Ainsi, je laisserai ma trace à Florence. La ville saura enfin qui je suis et la frêle sculpture que tu es se verra soulagée d'un poids. Personne n'osera prendre ta place, pas même Judith. Car je la maudis et la maudirai jusqu'à mon dernier souffle. Fais-donc tes prières, vieux fou ! De mon glaive salvateur, je viens rendre justice en cette ville gangrenée par le vice !

Il coupe la tête de David.

 

Décapitation - Michel-Ange : David

 

Polyphonie poétique
réalisée par le choeur des lycéens d'i-voix
à partir des recueils
Voix d'Aujourd'hui 2013-2014
  
Cliquez ici
pour écouter le choeur d'i-voix 
 
 

 Un chant nous absente

 

tenir entre pouce et index

les prédateurs mangeurs de roses

une infinité de points

 

les gens me dévisagent

en douce guérir la nostalgie

la nuit s'en souviendra

 

http://artnc.org/sites/default/files/Kline,%20Orange%20Outline,%2058_8_8.jpg

  FRANZ KLINE 

 

 

Louise Labé

Louise Labé, portrait gravé par Pierre Woeiriot (1555), BNF

 

 

Sonnet 21

 

"Quelle grandeur rend l'homme vénérable ?

Quelle grosseur ? quel poil ? quelle couleur ?

Qui est des yeux le plus emmielleur ?

Qui fait plutôt une plaie incurable ?"

 

Sonnet 21

Louise Labé, Oeuvres, Edition Jean de Tourmes, 1555

 

radios4.gif

Cliquez ci-dessus

pour écouter la lecture du sonnet 21

par Louise Labé elle-même

 

 

Interview 21

 

Louise Labé :

 

"J'écris des sonnets selon les règles de Clément Marot."

 

"J'ai choisi d'écrire sous forme de questions rhétoriques, car pour moi l'homme est tout aussi mystérieux que la femme, il n'apporte pas de réponses."

 

"L'amour me transporte vers l'au-delà de la folie et de l'érotisme."

radios2.gif

Cliquez ci-dessus

pour écouter les réponses de Louise Labé aux questions de Radio i-voix

 

http://2.bp.blogspot.com/-q0XrjnXr4Qw/TXKWE3xCgAI/AAAAAAAABtc/QBdYXgQtPIE/s1600/Memling%2BBenedetto%2Bdi%2BTommaso%2BPortinari.jpg 

Hans Memling : Benedetto di Tommaso Portinari (vers 1487)

 

(Article de Camille)

 

 

 

Hons Petites proses matinales 

 

Le chemin Le chemin

par Corentin R

 

Musique :

Michael Nyman - The Heart Asks Pleasure First 

 

 

 
Polyphonie poétique
réalisée par le choeur des lycéens d'i-voix
à partir des recueils
Voix d'Aujourd'hui 2013-2014
  
Cliquez ici
pour écouter le choeur d'i-voix
 
 

  reste encore un peu

 

le doigt d'un dieu terrible

(pauvre conte de fées)

frotte plus souvent

 

l'océan me submerge

(la célébrité)

écarte la tortue vorace

 

tu l'entends mon sourire là

marcher dans la pénombre

vers l'inconnu

 

s'il pouvait vraiment croire

dans le secret vert des papillons

 

la clef fidèle

sur le bord des lèvres

 

 

http://arpc167.epfl.ch/alice/WP_2010/studiofavre/files/2010/11/Andy-Warhol-Marilyn-Monroe.jpg

ANDY WARHOL

 

 

"Oh Florence, pauvre Florence, témoigne de mon absence de vertu. Je me retrouve ainsi face à toi. Mon Dieu! Quelle face livide tu tiens devant moi ! Quoi ? Que me dis-tu ? 

Tu sembles être muet comme une tombe, n'est-ce pas ? Et tu me demandes pourtant de ne pas te décapiter comme les huit autres de l'Arc de Constantin ?

Tu ne veux donc pas le même sort ? Tu veux que je fasse exception ? 

Implore mon pardon. Oui implore le dans cette nuit éclairée. Implore le devant tous ces Républicains fortunés. Implore le devant tous es partisans du Duc. Que dis-tu ? Si j'étais La Mort en personne j'utiliserais ton ombre comme guillotine et te faucherais la tête. Car OUI je vais le faire et non tes supplices ne me conviennent pas. L'homme est une bête imprévisible qui s'empare de ce qui est bon en lui et le transforme en malices. Tu es l'oeuvre d'un soi-disant humaniste, mais tu es la représentation de ce qui détruira l'Humanité. Je ne peux te laisser ainsi, Ô toi David." 

Il le décapite.

 

Michelangelo di Lodovico Buonarroti Simoni di
 
L'oeuvre de Michel-Ange : David   (photo personnelle)

L'oeuvre de Michel-Ange : David (photo personnelle)

 

 

 

Connaissez-vous Simone Herault ? Moi non plus. (...) L'une des voix les plus familières de France n'a pas de visage.

 

Dorval Sonia - Lecture Albane Gelle

Lecture  de Jean-Michel Espitallier par Zoé

 

KEITH HARING  (1982)

 

DRIGE IRIS - choix poeme

Justification du choix par Zoé

 

 

Louise Labé

Louise Labé, portrait gravé par Pierre Woeiriot (1555), BNF

 

Sonnet 22

 

"Luisant Soleil, que tu es bienheureux

De voir toujours de t'Amie la face"

 

Sonnet 22

Louise Labé, Oeuvres, Edition Jean de Tourmes, 1555

 

 

Interview 22

 

"- Nous recevons un tweet de Nicolas de  Bourgeron  qui vous demande pourquoi vous avez décidé d'introduire dans ce sonnet des personnages de la mythologie romaine ..."

 

- Je me suis beaucoup inspirée de l'Italie, surtout de Rome, où je suis partie en voyage... Pour ce sonnet, je voulais vraiment écrire un sonnet personnel, en faisant référence à ce que j'aime, donc l'Italie, et toute son histoire."

 

"... comme dans le tableau de Botticelli, Venus et Mars, où Mars, dieu de la guerre, est endormi et où Venus, elle, est en alerte : comme quoi l'amour est la plus grande des forces, surtout pour une féministe comme moi."

 

"L'humanisme, c'est l'Homme qui est au centre, et son amour qui est autour de lui"

 

"Pour moi, égalité rime avec aimer."

 

http://allart.biz/up/photos/album/B-C/Sandro%20Botticelli/venus_and_mars.jpg

Sandro Botticelli - Venus et Mars (1483)

 

(Gwalonn)

 

Cliquez ci-dessus pour écouter Louise Labé lisant le sonnet 22

Cliquez ci-dessus pour écouter les réponses de Louise Labé aux questions de Radio i-voix (Cha Cha Cha)

 

Il fait nuit. Lorenzo entre en titubant.

 

Bonsoir, mignon ! Ô dieu ! Quel pâle figure tu montres là ! Comme tes yeux paraissent vides ! Est-ce donc cela que la perfection ? Ce vide est-il reflet de ta pureté ? 

Ah, tu sembles prendre un malin plaisir à me toiser du haut de ton piédestal, figé dans ton instant de gloire, ta fronde à la main, avant que tu ne terrasses le terrible Goliath. De ta beauté d'éphèbe, de tes muscles fins et puissants tu me méprises, jeune roi, moi qui ne suis plus que le reflet de ma gloire passée. Mais dis-moi, ô David, toi qui sembles si parfait, ton esprit n'a-t-il jamais été traversé par de sombres pensées ? Quand tu songes à l'instant où ton épée tranche le cou de Goliath, revois-tu le sang qui gicle ? Qu'est-ce que cela fait d'ôter la vie ? Mais parle ! Réponds-moi ! Je veux le savoir, je dois le savoir ! Diable, sais-tu que devant toi se tient l'assassin d'un tyran ? 

Griserie que toute cette perfection, qui ne nourrit chez moi qu'une affreuse jalousie, qui ne fait qu'ajouter au vice qui me ronge ! Je te parle, j'ose me prendre pour ton égal, je rêve même de te trancher la tête ... (Il pose son épée sur le cou de la statue) 

Mais tout cela est ridicule. Je ne suis plus rien. Adieu. 

Il sort..

 

 

i-voix à la radio

par Corentin M

 

Voici une petite vidéo que j'ai faite dans le but de rendre compte de notre passage à la radio "Fréquence Mutine". Bon visionnage !

 

DSC00285

 

Samedi 1er mars,  de 14 h à 15 heures 30, sur Fréquence Mutine, les lycéens d'i-voix ont conçu et animé en direct une émission entièrement consacrée à leur projet.

 

Radio i-voix

Cliquez sur l'image ci-dessus

pour accéder à l'émission en ligne

 

Radio 2950[1]

Radio 2952[1]

DSC00308

DSC00299

Radio 2972[1]Radio 2977[2]

DSC00317

GIF-Cliqueici-25.gif

pour voir toutes les photos de l'événement

 

Performance avec Goulven Ka - J'lâche une phrase

 

D'un côté y a les bons points puis de l'autre y a les points de suture je sais m'y retrouver car c'est ma vie et c'est mon écriture je tourne en rond comme le poisson dans son bocal j'hésite entre mon futur et mes souvenirs de voyage jamais j'oublierai toutes ces saveurs ces parfums ça m'rend fort c'est parfait quand j'm'endors j'me sens loin tu vois j'suis heureux de l'autre côté des Alpes et retranscris sur la page car à l'oral j'ai pas de courage j'laisse faire mes phrases je rentre pas dans les cases comme un obèse dans un 34 il me reste plus que 5 minutes j'lâche une phrase pour Goulven Ka pour l'CDI d'madame Philippe.

 

(Corentin R avec Goulven Ka)

 

CLIQUEZ CI-DESSUS POUR ECOUTER LE SLAM DE CORENTIN ACCOMPAGNE PAR GOULVEN KA

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article