Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Pages

Publié par Léa

 

Et si Valmont n'avait pas quitté la Présidente de Tourvel ?...

 

Incapable d'envoyer la lettre de rupture rédigée par la Marquise de Merteuil, le Vicomte de Valmont continua à voir la Présidente de Tourvel dans le plus grand secret, sans en informer son amie la Marquise à qui il assura qu'il avait rompu. Pour ne pas éveiller de soupçons et désireux de renouer avec son amie, le Vicomte demanda sa récompense auprès de la Marquise mais celle-ci la lui refusa de manière indirecte, en refusant plusieurs fois de le voir. Heureuse et fière d'avoir trompé son ami, la Marquise l'oublia pour se consacrer au chevalier Danceny dont elle se servait surtout pour blesser Valmont. De cette manière, celui-ci comprit que Merteuil cherchait à le piéger. Ivre de vengeance, le Vicomte commença à élaborer un stratagème pour humilier son amie, devenue son ennemie. Aucun des deux n'écrivit plus à l'autre et bien que chacun tentât de paraître indifférent à la situation, tous deux ne pouvaient s'empêcher de penser à l'autre.


Les jours passèrent et la Marquise finit par découvrir le mensonge de son ami. Négligeant son propre piège et omettant le fait qu'elle était la première à avoir menti, la libertine entra dans une rage folle tournée exclusivement contre le Vicomte. Comment l'atteindre ? La réponse était simple : il fallait toucher la Présidente, si chère aux yeux de Valmont. Sa première idée fut de briser l'image irréprochable que chacun avait de la Présidente. Pour cela, la Marquise redoubla d'ingéniosité et se servit de son influence pour se rapprocher de certains amis du Président Tourvel. Protégée par sa propre réputation de femme vertueuse, Merteuil insinua quelques doutes dans l'esprit des chétifs et, profitant des mauvaises langues, elle colporta des rumeurs concernant l'infidélité de la Présidente de Tourvel, sans jamais nommer Valmont.


De son côté, ce dernier avait mis au point son plan. Avide de représailles, et le cœur empli de cruauté, le manipulateur choisit de révéler au chevalier Danceny le véritable visage de la Marquise en lui montrant certaines lettres explicites. Outré, le jeune homme s'allia au Vicomte.

 

Dans l'autre camp, la Marquise avait obtenu un entretien avec le Président de Tourvel en se rapprochant d'un des plus proches collaborateurs de ce dernier. Alarmé par les rumeurs qui circulaient sur sa femme, le Président cherchait avec ses amis à déceler l'origine de ses colportages et vérifier ainsi, leur authenticité. Ayant une confiance aveugle en la Marquise, l'ami du Président la livra comme témoin. Merteuil, comblée, obtint la confiance du Président, et tout en jouant la comédie, lui raconta les rumeurs qu'elle avait elle-même inventées, en se basant sur les détails qu'elle avait lus dans les lettres de Valmont. Contraint d'accepter que le récit de la Marquise semblait réel, l'époux de Tourvel accepta l'aide proposée par la Marquise pour retrouver la source des colportages. Grâce à plusieurs de ses Amants et amies libertines, la Marquise réussit à convaincre le Président de Tourvel que les rumeurs provenaient directement de l'Amant de la Présidente, qui serait publiquement vanté. Furieux, le Président retourna auprès de sa femme pour en obtenir les aveux. Celle-ci, effrayée et impuissante, céda à sa volonté au point de révéler toute l'histoire qui la liait à Valmont sans donner son nom. Cependant cette précaution de sa part fut vaine car le Président fouilla la chambre de son épouse où, il trouva des lettres envoyées par Valmont.

 

http://www.univ-montp3.fr/pictura/Images/A/2/A2490.jpg

source de l'image


Le Vicomte de Valmont et le Chevalier Danceny publièrent une des lettres de la Marquise pour innocenter Monsieur de Prévan, et ainsi, rallier à leur cause, une personne supplémentaire dont la voix serait un poids considérable. Alertée par des bruits qui commençaient à se répandre sur elle, la Marquise tente de hâter son plan. Elle écrivit une lettre à Danceny pour lui confier que Valmont avait abusé de Cécile de Volanges. Ce dernier, malgré les torts de Valmont à qui il avait pardonné en découvrant la ruse de son amante, joua la comédie et feint d'être enragé contre le Vicomte. Sa colère toute entière était animée par la seule pensée de Madame de Merteuil. Il annonça à la Marquise qu'il avait provoqué Valmont en duel mais qu'il voulait avant ça, la revoir pour « se donner du courage » inscrit-il dans une lettre dictée par Valmont. Ravie, la Marquise lui renvoya un billet où elle déclara qu'elle l'accompagnerait jusqu'au lieu du duel, et qu'elle resterait l'attendre dans sa voiture. Et après avoir obtenu une réponse positive de la part de Danceny, elle se dépêcha de prévenir le Président de Tourvel. Elle lui expliqua qu'elle avait, avec un ami, monté un piège pour attraper le Vicomte.


Le jour du duel arriva, et les deux partis se retrouvèrent bientôt, l'un en face de l'autre. Le Président avait obligé sa femme à les accompagner pour pouvoir piéger les deux amants. Ainsi, Merteuil, et le couple Tourvel attendait dans une voiture, à l'abri des regards tandis que se déroulait un faux duel entre Valmont et Danceny. Prévan avait suivi ces deux derniers et patientait également dans la voiture du Vicomte de Valmont. Comme l'avait imaginé Valmont, le chevalier prétendit vaincre le Vicomte qui tomba au sol comme s'il avait été véritablement blessé. Aussitôt, la Marquise sortit de la voiture pour contempler la défaite de son adversaire. Néanmoins, l'ancien ami se releva sans une égratignure et appela Monsieur de Prévan, qui à son tour, cherchait à se venger de la libertine. Ne revenant pas son alliée revenir, le Président sortit également de la voiture et se dirigea vers le lieu du duel. Bien qu'il tentât de calmer sa colère, toute sa haine refit surface lorsqu'il croisa le regard surpris de Valmont.

 

http://sites.univ-provence.fr/pictura/Images/A/1/A1223.jpg

source de l'image


Porté par son courroux, Tourvel engagea un combat contre Valmont, déstabilisé par la présence inattendue du Président. Quand à Prévan, il tenta avec l'aide de Danceny, d'arrêter la Marquise qui se débattait et criait telle une victime. Inquiète, la Présidente qui avait reçu l'ordre de rester dans la voiture, rejoignit la troupe et découvrit son mari remportant un affrontement sur son amant. Prise de folie, elle se jeta sur son époux pour l'empêcher de tuer celui qu'elle aimait, bousculant au passage la Marquise qui se libéra de l'étau de ses ennemis. Prévan et Danceny partirent à sa poursuite tandis que le Président repoussait sa femme pour terminer son duel. La jeune femme, vaincue par les larmes, tomba, comme si ses genoux se brisaient sous le poids de son corps. Le duel continua longtemps, et les deux hommes, épuisés et blessés continuaient toujours à se battre lorsque Danceny et Prévan revinrent avec la fugitive. À cet instant, le Président qui avait le dessus sur le Vicomte, blessa mortellement son adversaire qui s'évanouit de douleur. Danceny qui avait une réelle amitié pour Valmont, jura de venger son allié en vainquant Merteuil et ses proches.

 

Ainsi, un second duel, opposant le Président et Danceny commença. Plus jeune, et plus agile, le chevalier prit rapidement l'avantage, d'autant plus que le Président était épuisé par son premier affrontement. Madame de Tourvel poussait des cris en voyant le sang inonder les vêtements de son époux, mais ce furent les larmes qui la tuèrent lorsqu'elle suffoqua par amour pour Valmont. Quittant sa prisonnière, Prévan était allé demander de l'aide pour sauver le pauvre Valmont qui gisait sur le sol, rougi de sang. Comprenant que rien, ni personne ne pourrait la sauver, Merteuil, profita de la confusion qu'avait semé la Présidente pour s'enfuir.


De ces affrontements terribles, ni le Président, ni Danceny n'y survécurent et tous deux rendirent l'âme après avoir été mortellement blessés. Prévan revint plus tard, beaucoup trop tard avec les autorités. Il fit tout pour rendre justice à ses alliés et la Marquise fut forcée de terminer ses jours dans un Couvent selon la décision prise lors d'un procès où elle était l'actrice principale. Cécile de Volanges entra également comme postulante où Couvent de *** où elle croisait plusieurs fois la Marquise avant que celle-ci ne soit transférée dans un autre Couvent. À ses côtés, Cécile grandit et apprit les modes de vie de Merteuil qui fonda tous ses espoirs en sa jeune protégée. Et abandonnant sa vocation de Religieuse, Cécile retourna vivre auprès de sa famille en tant que libertine cachée. Ce fut là la dernière vengeance de Merteuil sur ce monde qu'elle avait fini par haïr.

 

http://sites.univ-provence.fr/pictura/Images/A/2/A2460.jpg

source de l'image


Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article