Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Pages

Publié par i-voix

Le prix Goncourt est le plus important des prix littéraires français. Il a été créé par le testament de l'écrivain naturaliste Edmond de Goncourt en 1896 pour récompenser des romanciers d'expression française.  Ce prix annuel est décerné au début du mois de novembre, après trois présélections successives, en septembre et en novembre, parmi les romans publiés dans l'année en cours. En 2013, le prix a été décerné à Pierre Lemaitre pour son roman "Au revoir là-haut".

 

A découvrir : le site de l'Académie Goncourt

 

Le Prix Goncourt des Lycéens a été créé en 1988 par la Fnac et le Rectorat de l'Académie de Rennes  avec l'accord bienveillant de l'Académie Goncourt, pour donner aux jeunes l'envie de lire et d'échanger autour des livres. Au fil des années, il a acquis le prestige d'un véritable prix littéraire et figure désormais dans la cour des grands prix d'automne. Le jury du Prix Goncourt des Lycéens se compose de quelques 2000 lycéens venant d'une cinquantaine de lycées français ou étrangers. À la rentrée, les professeurs de lettres leur donnent à lire la douzaine de romans de la première sélection officielle publiée par l'Académie Goncourt. Les ouvrages sont débattus en classe pendant deux mois et des rencontres sont organisées avec les auteurs. À l'issue de ces discussions, un scrutin a lieu, puis un jury de délégués régionaux se réunit à Rennes vers la mi-novembre pour une délibération finale.

En 2004, les Premières L du Lycée de l'Iroise avaient participé à ce prix et contribué au choix de Philippe Grimbert comme lauréat du Goncourt des Lycéens pour son roman Un secret.

http://img.over-blog.com/598x203/2/25/27/63/Goncourt-des-Lyc-ens-2004/D-lib-ration-jury-Iroise-4-novembre-2004.jpgLes 1ères L 2004-2005 lors de la délibération au Lycée de l'Iroise

http://img.over-blog.com/600x450/2/25/27/63/Goncourt-des-Lyc-ens-2004/17-Paris-Sc-ne-Pauline-Grimbert-Semprun-Charl.jpgPauline, 1ère L 2004-2005, délégué nationale, remettant le prix Goncourt des Lycéens 2004
à Philippe Grimbert, auteur d'Un secret, en présence d'Edmonde-Charles Roux et Jorge Semprun


En 2011, les Secondes 1 de l'Iroise qui suivaient l'enseignement d'exploration "Littérature et société" ont  eu l'honneur d'être à leur tour jurés de ce prix réputé et convoité, qui cette année-là a récompensé Carole Martinez pour son roman Du domaine des murmures juste devant un récit de Sorj Chalandon, Retour à Killybegs.

http://img.over-blog.com/468x202/4/95/72/69/JOURNAL-DU-GONCOURT/photo-ouest-france.jpg
Les Secondes 1 2011-2012 lors de la réception des romans au Lycée de l'Iroise

http://www.college-lycee-iroise-brest.ac-rennes.fr/sites/college-lycee-iroise-brest.ac-rennes.fr/local/cache-vignettes/L700xH934/jeanne_et_patrick_rambaud-be9a3.jpgJeanne, délégué nationale 2011, en compagnie de Patrick Rambaud, académicien Goncourt.

Yuna et Arthur, jurés Goncourt de l'Iroise, interviewés à la radio :http://www.college-lycee-iroise-brest.ac-rennes.fr/sites/college-lycee-iroise-brest.ac-rennes.fr/local/cache-vignettes/L298xH224/Yuna-et-Erwa8f4c-5075e.jpghttp://www.college-lycee-iroise-brest.ac-rennes.fr/sites/college-lycee-iroise-brest.ac-rennes.fr/local/cache-vignettes/L298xH224/Artuhr-et-Erd1b1-ae5eb.jpg

 

En 2012, les Secondes de l'Iroise qui suivaient l'enseignement d'exploration "Littérature et société" ont  eu l'honneur de constituer le comité de rédaction du Journal du Goncourt. Ils étaient chargés de rendre compte de l’actualité et de participer à la dynamique du projet mené dans une cinquantaine de classes. A leur programme de travail : rédaction d’éditoriaux, reportages, interviews, critiques, dessins, photos, sélection d’articles proposés par les classes Goncourt, lecture des romans, travail sur la mise en page, les titres, les chapeaux … Le prix Goncourt des Lycéens 2012 a été décerné à Joël Dicker pour son roman La Vérité sur l’Affaire Harry Dicker.

http://www.college-lycee-iroise-brest.ac-rennes.fr/sites/college-lycee-iroise-brest.ac-rennes.fr/local/cache-vignettes/L623xH480/min_dsc03329scene_comite_de_redaction_joel_dicker-51d65.jpgLes journalistes Goncourt de l'Iroise sur la scène avec Joël Dicker, prix Goncourt des Lycéens 2012.

Les journalistes Goncourt de l'Iroise en reportage avec Carole Martinez et Serge Bramly :
http://www.college-lycee-iroise-brest.ac-rennes.fr/sites/college-lycee-iroise-brest.ac-rennes.fr/local/cache-vignettes/L640xH480/avec_carole_martinez-46e87.jpghttp://www.college-lycee-iroise-brest.ac-rennes.fr/sites/college-lycee-iroise-brest.ac-rennes.fr/local/cache-vignettes/L700xH525/min_dsc03242_interview_bramly_avec_corentin_florian_clara_-96583.jpg
 
A lire sur i-voix :

"À la lecture de ce livre, j'étais comme possédée : mon corps tout entier se trouvait dans le New Hampshire, à Goose Cove ou dans les rues de New-York. Je vivais au rythme des insomnies d'Harry ou de Marcus, mon coeur s'emballait à la lecture des lettres du corbeau et je restais abasourdie devant les avancées de l'enquête. J'avais moi aussi l'impression de faire partie du livre, d'être un personnage à part entière et d'écrire ce livre avec Marcus. Mais je dois vous mettre en garde : une fois que vous aurez lu la première page de ce roman passionnant, il sera trop tard. Oui, trop tard. Une fois commencé, La vérité sur l'affaire Harry Quebert, est un livre que vous ne pourrez plus lâcher. Quand le pouvoir des livres s'installe en vous, ne luttez pas. Laisser vous transporter par le voyage des mots. C'est si bon..."

 

" Deux choses donnent du sens à la vie :

les livres et l'amour. "



http://www.selimniederhoffer.com/blog/wp-content/uploads/2013/10/sorj-chalandon-le-quatrieme-mur.jpg

Ce 14 novembre 2013, à Rennes, le prix Goncourt des Lycéens a été décerné à Sorj Chalandon pour son roman Le quatrième mur.   Belle revanche pour un auteur dont les jurés Goncourt de l'Iroise avaient fait dès 2011 leur préféré. Belle récompense pour un roman particulièrement émouvant et fort : comment monter la pièce Antigone d'Anouilh dans le Liban en guerre de 1982.

«  Édifiant, cet ouvrage pose de réelles questions, vient remuer en vous ce que personne jusqu’ici n’avait pu atteindre. Le malheur d’un pays en paix n’est-il pas le bonheur d’un pays en guerre ? À quoi bon pleurer une boule de glace tombée de son cornet au milieu de cris d’enfants heureux ? Cette relation entre Liban et France que construit l’auteur ne laisse pas indifférent. Le style heurté et vif est là pour le rappeler, ce livre questionne. Ancien journaliste, le romancier retranscrit avec brio les émotions de la guerre. C’est simple une fois que vous avez pénétré dans l’histoire, vous ne pouvez plus en sortir, le quatrième mur est monté. Le roman ne quitte plus vos mains, jusqu’à la dernière ligne, il reste avec vous jusqu’au bout. Il n’y a plus d’espoir dans ce livre, la tragédie y est installée. Le combat d’un homme pour offrir quelques minutes de paix à un pays déchiré par la guerre, les larmes d’une famille involontairement abandonnée par son père, la violence des tirs d’obus, le craquement d’un genou retourné, le doux son du sang ruisselant, le claquement de l’acier, le fracas d’une explosion, tout est dans ce livre habilement regroupé sous la plume enchantresse de l’auteur. « C’était pour les rois, la tragédie. » Le quatrième mur est une tragédie, Chalandon un roi. » (Critique de lycéens de Nîmes)

 

Sorj-Chalandon.JPGSorj Chalandon lors d'une rencontre à Nantes en 2011


Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Jeanne 14/11/2013 19:18


Que de souvenirs... quel bonheur de savoir Sorj Chalandon lauréat ! La critique de lycéens de Nîmes est superbement juste...