Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Pages

Publié par Mathis

Par le soleil perlèrent des gouttes, glaïeuls,
Qu'assidument j'encrai en sombre poésie.
Au fil des plumes, les âmes de courtoisie
N'ont jamais tant aimé que mes souffles d'aïeul.

Alors j'écrivis, vain oligarche compris,
Derrière chaque oreille et chaque atome gris,
S'emmellait toute muse et paraissait tout cri
Harmoniser mes jours, comme d'un arbre épris.

Pourtant mes larmes atones et mes sourires 
Y chassèrent senteur pour les laisser tarir,
Dénudés de tout coeur, enfumés par la pluie

(La plume agacée ne trouvait pas d'autre trève
Que celle des vers las tant mes fleurs y ont lui)
Ce sonnet, mon dernier, se couvrira de rêves
.

 

Création - Dernier sonnet ?

Commenter cet article