Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Pages

Archives

Publié par Ludmyla

L’étranger


- Qui aimes-tu le mieux, homme énigmatique, dis ? ton père, ta mère, ta sœur ou ton frère ?
- Je n’ai ni père, ni mère, ni sœur, ni frère.
- Tes amis ?
- Vous vous servez là d’une parole dont le sens m’est resté jusqu’à ce jour inconnu.
- Ta patrie ?
 - J’ignore sous quelle latitude elle est située.
- La beauté ?
- Je l’aimerais volontiers, déesse et immortelle.
- L’or ?
- Je le hais comme vous haïssez Dieu.
- Eh ! qu’aimes-tu donc, extraordinaire étranger ?
- J’aime les nuages … les nuages qui passent … là-bas … là-bas … les merveilleux nuages !




J'ai choisi ce poème parce que il a montré la simplicité et l'humilité, de regarder les choses simples qui sont toujours là pour nous, comme les nuages qui donnent la paix et la tranquillité. L'étranger n'avait rien, ni la famille, ni les amis, ni les richesses, mais il était une personne simple et détendue.

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article

MLB 04/01/2009 18:11

Joli écho à la fulguration de Rachelle sur P Castex-Menier...