Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Pages

Archives

Publié par Laura - Morgane - MLB

Le jeudi 11 décembre 2008,

les Premières L de l'Iroise ont rencontré le poète RENAUD EGO

à la médiathèque de Saint-Marc à Brest...






La rencontre commence par un échange

à propos du travail mené sur le blog i-voix.

RENAUD EGO commente

les pages du blog i-voix qui lui sont consacrées.


EXTRAITS :



La démarche de votre travail est juste : chacun garde des petits morceaux de l'oeuvre et recompose avec ça le livre, il les prend et les ajuste. C'est comme ça d'ailleurs que tout fonctionne : la pensée, indépendamment de tout raisonnement logique, l'écriture des poèmes composés de fragments d'existence. Je me mets dans un état d'attention et je vais les chercher.


Source-image




A propos du poème choral :


La chorale poétique permet de donner au livre de nouvelles terminaisons...





A propos du portrait chinois de Fiona :


C'est une coincidence étonnante. Il y a quelques semaines, au retour d'un voyage en Australie, j'ai découvert dans l'avion le film Solaris, que j'ai trouvé magnifique. J'ai eu envie de lire le livre de Stanislam Lem et je  l'avais dans le train hier en venant à Brest. Et je découvre sur votre blog que mon recueil ressemble pour vous à Solaris !


J'aime beaucoup aussi l'adresse que vous m'imaginez : "2 rue de l'espace, dans l'Ailleurs". Indiquez-moi le chemin !



A propos de la vision de Claire :


C'est très beau et très intrigant : on n'a pas l'habitude d'avoir sous les yeux en si gros plan un oeil et un seul... Peut-être est-ce pour dire que vous m'avez à l'oeil ?...




A propos de l'observation de Claire :


J'ai été surpris et intéressé. Non, à la base, "L'état d'anesthésie" n'était pas la description d'un hôpital. Peut-être métaphoriquement : le monde est un hôpital ? Vous avez repéré dans le poème ce que je n'ai pas fait, mais si l'auteur est son premier lecteur, il est rarement le meilleur analyste. Beaucoup de choses se font à mon insu. Je ne maîtrise pas tous les éléments. Cet hôpital n'était pas volontaire, mais cette idée est assez juste. Ce que je veux suggérer, c'est un rapport de stupéfaction devant le monde tel qu'il est recomposé par la télévision, que je regarde peu, le plus souvent dans une chambre d'hôtel en voyage, où on est mitraillé de chaînes différentes. Le but était de faire des accroches : qu'il y ait un crépitement, que ce soit un peu froid, comme une machine à écrire de l'époque ou un téléscripteur.


Vous capturez des échos et vous les faites vôtres : ça c'est la littérature.


S'il y a une possibilité d'échange, c'est parce que les mots sont incomplets. Ce n'est pas le cas des images : quand on regarde un film, la capacité d'imagination est bloquée. Dans chaque mot, il y a un peu de sens que l'on a en partage, mais chacun peut ensuite l'investir et le réinventer. De la même façon, le texte est à réinventer. Un auteur n'a pas à dire : "je veux dire ça, je veux que vous compreniez ça !" Le livre d'un auteur est intéressant s'il est réinventé par ses lecteurs.



Photos de Claire



A propos de la vision de Morgane :


Voilà, tout est dit, les images se suffisent à elles-mêmes.


Les usages dominants du langage sont des usages autoritaires : on utilise les mots pour faire passer du pouvoir. Vous, vous faites surtout passer de la liberté !


Il n'y a pas de différences entre le langage et le corps. Dans le langage, il y a des yeux, des doigts, de l'ouïe, de l'odorat... : la totalité des sens. Il faut faire passer dans le langage une sensation physique, faire porter une idée abstraite par un peu de corps, un peu de souvenir de mon corps.



 



A propos de la définition de Fiona :


C'est très juste ! Une ligne déploie un espace de pensée, le poème est cet espace sans limites, en mouvement, fluide. Un poème est un théorème singulier, il est son propre théorème parce que ça ne doit pas être autrement. Dans certains poèmes par exemple, je ne peux plus bouger un élément, comme dans un mobile de Calder ou dans un jeu de Mikado : si je déplace, c'est le déséquilibre...




 



A SUIVRE ...


Renaud Ego et les Premières L du Lycée de l'Iroise


Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Claire 26/12/2008 13:15

Un parfait échange où l'on a beaucoup appris.

boris 18/12/2008 13:12

c'était vraiment gégnial comme rencontre.

Anne 17/12/2008 19:58

C'etait vraiment très interessant!!!

Charlotte 16/12/2008 19:39

Cela a eu l'air de vous plaire (:

Logan 16/12/2008 18:54

merci pour cet article