Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Pages

Archives

Publié par Matéo

Parcours Apollinaire - Contes, légendes et mythes par Matéo

J'ai choisi ce tableau car il représente bien mon thème. Guillaume Apollinaire est comme seul face au autres écrivains, il révolutionne la poésie et les cultures en les mélangeant, les entremêlant.

Source

On sait que Guillaume Apollinaire a été très pieux durant son enfance, cependant a l'âge adulte il est devenu complètement athée. Seulement il fait énormément de référence au légendes, au contes et au mythes dans Alcools. Il y fait référence a des personnages mythologiques comme par exemple des dieux tel Aphrodite (déesse grecque de l'amour et de la fécondité) dans Le Larron, Attys (Divinité de la fertilité d'origine phrygienne) dans Le Vent nocturne, il y en a bien d'autres comme Apollon, Vénus, Thor. Ces dieux sont pour Apollinaire des figures divines proches de l'homme. En effet ses dieux sont déchus de leurs pouvoirs, sont présentés comme des humains, ils apparaissent sur terre en tant qu'hommes et sans pouvoirs définitivement. Ils sont soumis a la désintégration. Il fait référence a d'autres entités mythiques comme les elfes, génies dans Le Vent nocturne qui symbolisent les forces de la nature ou bien encore Viviane, cette fée médiévale légendaire, amante de Merlin qu'elle garde prisonnier, ou bien encore ce sont les sirènes dans Lul de Faltenin, qui représentent aussi des personnages mythiques qui subissent le même processus de dégradation mais celui ci symbolise la dégradation, la décadence et le déclin de la femme, muse de la souffrance du poète. Cette volonté sincère de mettre terme à leur vie n’est qu’un essai désespéré pour mettre fin à l’influence de la femme, cause de tous ses maux. Enfin il fait aussi références a des mythes bibliques, ce qui est stupéfiant venant d'un athée. Il fait référence par exemple a Moïse dans Le larron : « un homme bègue ayant au front deux jets de flammes » ou alors Lilith dans L'Ermite: « Et je marche Je fuis ô nuit Lilith ulule » qui est un démon femelle de la tradition hébraïque. Selon certaine légendes considérées comme la première femme d'Adam. Guillaume Apollinaire fait référence a bien d'autres religions comme le dieu Belphégor du pays de Moab dont le culte est d’ailleurs jugé coupable dans la bible, mais encore la religion occidentale de Sumer Chaldée qui s'étend de Babylone à la Mésopotamie. On peut donc penser qu'Apollinaire dans Alcools veut apporter une modernité a la religion et à toutes formes de cultes qui se séparent et ne se mélangent jamais depuis toujours. En les mélangeant, il s'autorise tout les droits dans cette poésie en cherchant a susciter le contraste.

La table et les deux verres devinrent un mourant qui nous jeta
le dernier regard d'Orphée

Poème lu au mariage d'André Salmon, page 102

Issu de l'écume des mers comme Aphrodite

Le Larron, page 113

Attys Attys Attys charmant et débraillé 

C'est ton nom qu'en la nuit les elfes ont raillé

Le Vent nocturne, page 121

Lecture à voix haute :

La Porte, page 107

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article