Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Pages

Archives

Publié par Brieux

Fait divers - Deux kanaks s'échappent du zoo
Fait divers - Deux kanaks s'échappent du zoo

Deux kanaks s'échappent du zoo

   

 

Alors que le zoo de l’Exposition Coloniale connait un franc succès. La France riche entière découvre les peuples sauvages du monde provenant de toutes les colonies françaises de Tunis a Canala… Nous nous sommes concentrés sur deux hommes qui ont semés la pagaille dans tout Paris.

 

Les deux hommes dont nous ne connaissons que les noms et l'origine, sont nommés Gocéné et Badimoin. Ils sont de Nouvelle-Calédonie. Vous avez surement entendu parler d'eux comme les hommes anthropophages. Quand une partie des leurs est envoyée a Francfort suite a un échange de crocodiles contre des anthropophages avec le cirque Höffner, Gocéné se révolte mais est rapidement réprimé par les gardiens du zoo. Plus tard, dans la nuit, lui et son compagnon Badimoin s'échappent. Il semblerait qu'ils soient allés se restaurer dans un café, puis soient allés dans le métro. Ils seraient retournés, à l'aube, à l'Exposition, pour prendre connaissance de l'endroit où étaient expédiés leurs semblables. Les sauvages ont obtenu leurs informations après avoir menacé un gardien en le balançant à coté des crocodiles. Le pauvre gardien finit par leur avouer que les Kanaks prendraient le train pour Francfort dans l'après-midi. Les deux cannibales retournent dans Paris. Une fois rendus à la gare, ils loupent leur train. Les policiers les aperçoivent, s'engage une course poursuite, les cannibales sont des gens habiles et échappent aux gardiens de la paix. Une fois n'est pas coutume, ils retournent à l'Exposition Coloniale. Profitant d'une émeute causée par trois communistes sur la route de la Côte des Somalis, les deux Kanaks s'introduisent dans le bureau du commissaire Grimaut. Ils lui demandent la raison de la séparation du groupe, le commissaire Grimaut arrive à se saisir du téléphone et alerter les secours, le temps que ceux-ci arrivent, les deux sauvages frappent le commissaire et s'enfuient.

 

Les gardiens arrivent à abattre Badimoin et encerclent Gocéné, s'apprêtent à lui faire subir le même sort quand, un dernier rebondissement intervient. Un certain Francis Caroz, un ouvrier sans histoire s'interpose pour sauver le cannibale, il est embarqué avec celui-ci. Le procès aura lieu le 13 juillet 1931

 

 

 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article