Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Pages

Archives

Publié par François

                     Je ne vous aime pas. Peut-être cela changera –t-il à la fin de ce livre, mais tout dépendra du fait que vous m'ayez compris ou non. Première vérité : je ne serais malheureusement pas toujours franc. Le fait de réfléchir à mon propre sujet me plonge dans un certain état d'angoisse. Pour tout dire j'ai toujours esquivé les présentation... ou disons que j'y ai mis une vision différente de moi-même. Trop de « j » et de « m ». Alors pourquoi vous tenez vous face a ses lignes? Est-ce la curiosité? Une façon comme une autre de passer l'ennui? Je ne sais pas mon âge, les années passe trop vite, je dois avoir environ 14 ans, je crois et puis de toute manière tout ce système d'année n'est qu'un produit mathématique... J'ai toujours crus mal voir de l'œil droit, ce qui n'est pas si grave en sois car l’ennui passe plus vite quand on ferme un œil et qu'on voit des "spores" noirs! Qu'ils existent ou non. Ce n'est pas angoissant.

          Une foule d'idées me vient en écrivant ceci, la majorité d'entre elles sont immédiatement bloqués. Ce qui me pose problème pour un rendu le moins fade possible. Mais me faire tuer par un psychopathe enragé ou interrogé par les autorités...cela me parait plus désagréable que le mensonge. Ensemble nous n'atteindrons pas la réalité, jamais. Il est vrai que j'aime le choquant, mais pas avec ce qui m'atteint personnellement. Je ne pourrais parler de moi sans évoquer certaines choses mais tout ce qui me concerne me pose un sérieux problème. Il ne faut pas croire que cette vie fut désastreuse ou je ne sais quoi, ce n'est évidement pas le cas. J’ai connus beaucoup de gens merveilleux, qui se renouvelle malheureusement environ chaque année. S'attacher a plusieurs sens.  Tout ceci n'a plus vraiment de rapport avec une quelconque timidité.

                          Beaucoup de question se posent à moi. Je n'ai jamais perdu quelqu'un de très sans proche par la mort, certains drames m'on pourtant bien perturbé je ne crois pourtant pas pouvoir en parlé sans exposé la vie de personne à qui je tiens. Je me demande comment évolué dans une vie ou l'idée de mort et de souffrance et aussi présente.Se donner la mort. Que faire de cette idée ? Est-ce si mal ? Y a-t-il toujours un moyen de se sortir de ses souffrances ? Tout ceci, est ce bien réel ? Sans doute le fruit d'une imagination trop débordante. Aucune réponse n'est suffisante. La confiance, la méfiance... pourquoi croire ? Nous sommes manipulés par des puissances financières supérieures. L'argent, la solution a tout. Question: en devenant riche se met on instinctivement a exploités nos semblables ? La haine...que faire de ce sentiment? De l'art...la musique. La haine et la violence sont des moteurs pour beaucoup de choses, s'exprimer, devenir fou. Certaines émotions peuvent être évacuées : jouer d'un instrument, faire du sport, peindre, écrire. La barrière entre la raison est la folie est mince et peu brûlé très facilement, massacrés des gens n'est peut être pas si amusant, avoir des morts sur les bras encore moins. Cette violence sort un jour ou l'autre."Comme tout serial killer le sait, il est un temps ou on dois passer l'étape du fantasme."Cette phrase tiré d'un film qui m'a beaucoup fait rire est, je l'espère totalement fausse. Refoulé par les médicaments. Altéré de façon artificiel son être, devenir quelqu’un d'autre. Je ne sais pas. N’aller certainement pas croire que je suis concerné par tout ce que je dis. Il s'agit des pensées avec lesquelles je vis, simplement. Quand la douleur morale devient trop forte elle en devient physique, le stress, on meurt du stress, comment calmé les angoisses ? Faire disparaitre la douleur par une autre douleur. Cercle qui finalement deviendra vite traumatisant. Addiction. Je n'apprécie pas ce mot, il me répugne, provoque immédiatement un mal être, des fantômes reviennes. Y croyez-vous ? Aux fantômes ? Je n'aime pas la télévision, imaginé les types derrière en train de se demander quel programme leur rapporterons le plus de fric m'énerve assez...Je ne sais pas si tout ces documents présentant des esprits sont vrai... je crois malheureusement au surnaturel après plusieurs tentatives d'oublis. Avez vous déjà eu des hallucinations? Votre corps devenant du marbre, craindre une chose n'existant pas ailleurs que chez vous mêmes ? Avoir peur de vous. La peine de mort. Ces débat me fait froid dans le dos, il est vrai que se mettre a la place d'une victime d'un assassin et forcément désagréable, c'est pour cela que beaucoup de gens se disent "et si c'était mon fils ? Cet homme horrible, mérite de mourir ! Œil pour œil dent pour dent ! " Non. La question est : et si mon frère était un tueur ? Voudriez-vous le voir mourir devant la haine de ces gens ? Et si vous mêmes commetiez un meurtre, voudriez vous vous faire exécuter ? Je ne veux pas me faire exécuter, je ne veux pas que mon frère se fasse executer, je ne veux pas de la peine de mort. Comment pourriez vous continuez à me lire? Je n'arrive pas à parler directement de moi, je n'ai aucun autre moyen me livrer pleinement que par mes idées...Seconde vérité : il arrive que cette existence se passe mieux que cela (quand on dort par exemple).

François-couverture

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article

Mathieu 27/05/2010 20:25



Un Ornithorynque dans un lit de clous, je pense avoir résumé ta situation !


Je ne vous aime pas !