Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Pages

Archives

Publié par Simon

IMAGE :
La rue Vieille du Temple à Paris - Raoul Dufy.

La rue Vieille du Temple à Paris - Raoul Dufy.

J’ai décidé de choisir ce tableau car Raoul Dufy était un fidèle ami d’Apollinaire. De plus, ce tableau représente la ville de Paris, une ville qu’Apollinaire aime tout particulièrement, il aimait s’y promener, observer ses habitants et son agitation si particulière. C’était une ville qui l’inspirait énormément, et cet amour se ressent tout au long de son recueil Alcools.

CITATIONS :

La table et les deux verres devinrent un mourant qui nous jeta le dernier regard d'Orphée

Guillaume Apollinaire - Alcools, Poème lu au mariage d'André Salmon, page 102

Dans ses yeux nageaient les sirènes
Et nos baisers mordus sanglants
Faisaient pleurer nos fées marraines

Guillaume Apollinaire - Alcools, La chanson du mal-aime, Voie lactée ... page 63

Ton père fut un sphinx et ta mère une nuit

Guillaume Apollinaire - Alcools, Le Larron, page 114

ANALYSE :

Apollinaire est, depuis son jeune âge, attiré par la culture médiévale, par ces mythes, ces légendes et aventures contant l'histoire d'un héro bravant tout les dangers. Il n'a donc pas hésité à puiser dans de nombreux mythes et autres légendes dont il implémente des références dans nombre de ces poèmes. Il n’est donc pas étonnant de retrouver un poème intitulé Merlin et la vieille Femme dans son recueil Alcools. Mais il ne s’inspire par que des légendes Arthuriennes, il puise également des idées dans les mythes antiques, comme La chanson du mal aimé ou il reprend le mythe d’Orphée qu’il place dans un contexte londonien du 20-ème siècle. Il fait de multiples autres références, passant d'Ulysse à Icare, du Sphinx au Phénix.


Apollinaire aime prendre comme exemple un mythe, une légende et le ramener dans son époque, pour tantôt dénoncer, tantôt exprimer une réalité du monde dans le quel il vit. Il utilise ces légendes mythologiques pour faire ce qu'il aimais tant, pour parler du monde, de tout, et surtout de lui.


En bref, il est impossible de lire l'ouvrage d'Apollinaire sans notifier les nombreuses références mythologique dont il est parsemé, principalement des références tirées de l'univers gréco-romain, mais aussi des divinités égyptiennes et des mythes Arthuriens.

 
LECTURE AUDIO :

La Blanche Neige - Apollinaire, Alcools, page 100.

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article