Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Pages

Archives

Publié par Erell

1909

 

La dame avait une robe
En ottoman violine
Et sa tunique brodée d’or
Était composée de deux panneaux
S’attachant sur l’épaule

Les yeux dansants comme des anges
Elle riait elle riait
Elle avait un visage aux couleurs de France
Les yeux bleus les dents blanches et les lèvres très rouges
Elle avait un visage aux couleurs de France

Elle était décolletée en rond
Et coiffée à la Récamier
Avec de beaux bras nus

N’entendra-t-on jamais sonner minuit

La dame en robe d’ottoman violine
Et en tunique brodée d’or
Décolletée en rond
Promenait ses boucles
Son bandeau d’or
Et traînait ses petits souliers à boucles

Elle était si belle
Que tu n’aurais pas osé l’aimer

J’aimais les femmes atroces dans les quartiers énormes
Où naissaient chaque jour quelques êtres nouveaux
Le fer était leur sang la flamme leur cerveau

J’aimais j’aimais le peuple habile des machines
Le luxe et la beauté ne sont que son écume
Cette femme était si belle
Qu’elle me faisait peur

Guillaume Apollinaire, Alcools, 1913

 

Nuage de mots - 1909

Mon nuage de mots

 

J’ai décidé de faire un nuage de mots afin de vous faire découvrir un poème d’Apollinaire en quelques mots essentiels. Le poème se nomme 1909 et se trouve aux pages 173 et 174 du recueil Alcools. Je vais vous présenter mes différents choix d’écriture et de mise en page du nuage de mots.

Tout d’abord, j’ai choisi une forme représentant une femme. Cette forme fait référence à « la dame » dont évoque Apollinaire dans le poème. On ne connaît pas son identité mais Apollinaire centre la majorité de son poème sur elle. Il la décrit, en parlant de son visage, sa tenue…

Pour continuer, j’ai décidé de choisir 3 couleurs différentes : du noir, du mauve et du rose. Je voulais imposer un contraste entre le noir (couleur sombre) et le mauve et le rose (qui sont des couleurs claires). Cela me permet de montrer l’opposition présente dans le poème entre les femmes de la haute société (avec l’exemple de la femme décrite jusqu’au vers 22) et les femmes ouvrières (abordées à partir du vers 23). Pour finir, j’ai choisi la police « Dancing Script » car c’est une police raffinée rappelant l’élégance de la haute société.

 Je vais vous parler des mots les plus importants de mon nuage. Sur mon nuage de mots vous pouvez voir différents mots qui décrivent le poème tels que 1909 (le titre), amour (thème principal du poème), femme (Apollinaire décrit une femme rencontrée lors d’une soirée), portrait (c’est un portrait, une description de la femme), et beauté (la femme est très belle et intelligente).

Puis il y a des mots revenant régulièrement dans le poème comme robe, ottoman (c’est un tissu de soie), tunique et or. Le poème est donc centré sur les vêtements, le luxe, l‘élégance.

Apollinaire aborde également dans son poème le sujet de la modernité comme le montre le vers 26 : « J’aimais j’aimais le peuple habile des machines ». Il parle donc des machines, des usines, des ouvrières, ce qui ramène au thème de la modernité.

 On peut conclure avec les mots "imaginaire" et "rêve" car on peut supposer que la dame dont Apollinaire parle sort de son imagination et n’existe pas. C’est un idéal, la femme fait penser à une princesse qu'Apollinaire ne pourra jamais aimer, comme il le dit au vers 22 : « Que tu n’aurais pas osé l’aimer ». Cela reflète donc la souffrance d’Apollinaire car jamais elle ne l’aimera.

 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article