Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Pages

Publié par Ambre

Nature - Faune et flore en Nouvelle-Calédonie

Le respect, chez nous en pays Kanak, il ne vient pas à la naissance comme la couleur des yeux. Il se mérite tout au long de la vie.

Cannibale(1998) de Didier Daeninckx

Cannibale de Didier Daeninckx - Nature

 

La Nouvelle-Calédonie est l’une des plus grandes îles du Pacifique. Ce territoire exotique et tropical recense une nature exceptionnelle. En effet, l’originalité et l’importance de sa faune et de sa flore la placent au troisième rang mondial. En sillonnant les chemins de la Grande Terre, vous pouvez découvrir une grande variété de ses paysages et de sa biodiversité.

 

La chaîne centrale coupe toute la longueur de l’île principale en séparant les deux côtes au climat et à la géographie contrastée : une côte Ouest plus sèche avec de vastes plaines de savanes et une côte Est plus humide, aux vallées et aux montagnes plongeant directement dans l’océan. Sur la côte Nord-Est s’étale la Baie de Hieghene, également connue sous le nom de « Berceau de l’âme kanak ». Les pistes de latérite y coupent la forêt dense et humide créant un contraste surprenant entre la terre rouge et le vert sombre des feuillages. Les petits sentiers de montagne se courbent sur le flanc des collines et franchissent la crête dévoilant des falaises de basalte qui surplombent l’île. En contrebas se trouve une mer transparente où l’écume trace la ligne ondulante de la barrière de corail. Les vagues paresseuses rident l’eau translucide avant de s’écraser, au large, sur le sable blanc et fin. A l’horizon, dans une nuance turquoise, mer et ciel se confondent.

 

Du Nord au Sud s’étire une végétation abondante et luxuriante. Elle est composée de niaoulis, des arbres prospérant par le feu. Ceux-ci étaient utilisés traditionnellement par les Kanaks pour la construction mais aussi pour se soigner. La fougère arborescente était également employée en médecine traditionnelle. C’est l’une des plus grandes fougères au monde, pouvant atteindre trente-cinq mètres de hauteur. Son tronc solide était manipulé pour la sculpture et pour faire des pointes de sagaies. Cette verdure foisonnante préserve aussi des Banians. Ces arbres millénaires dont les racines aériennes forment un passage voûté se développent au dépend des palmiers. Ceux-ci sont remarquables par leurs troncs graciles se dressant à plus d’une dizaine de mètres et par la couleur de leurs grandes feuilles fonçant à pourpre avant de devenir verte. S’élevant six fois plus haut que les palmiers, les pins colonnaires s’alignent le long des chemins de terre rouge. Ce sont des arbres emblématiques de la Nouvelle-Calédonie qui, chez les Kanaks, étaient plantés autour de la case du chef pour représenter sa virilité. Ils servaient aussi à faire les pirogues traditionnelles. L’île du Pacifique compte une multitude d’arbres fruitiers comme des cocotiers, des manguiers, des bananiers et de nombreux champs d’ignames, de taros et de manioc qui s’étendent à perte de vue sur la Grande Terre. Ces plantes était cuisinées dans un plat typique kanak et contribuent encore maintenant, à l’alimentation des populations locales.

 

Cette flore abrite une faune exceptionnelle, sur terre, dans l’eau comme dans les airs. Un grand nombre d’espèces y prospère comme la roussette, une grande chauve-souris se nourrissant essentiellement de fruits. Lorsqu’elle ne vole pas, elle s’établit dans les arbres, pendue la tête en bas. Malheureusement, elle est fortement chassée pour sa chair fine et appréciée, ce qui fait d’elle une espèce menacée. En effet, on ne voit plus que rarement les « nids de roussettes », c’est à dire de grands arbres où se pendent des centaines de ces mammifères volants. On y recense encore de nombreuses perruches qui, en raison du trafic d’oiseaux, risque de définitivement disparaître. Près de la côte, le littoral est peuplé des célèbres "tricots rayés" qui viennent dormir au soleil dans les rochers et y pondre leurs œufs. Ces serpents noirs et blancs ont un venin particulièrement douloureux, mais heureusement très passif.

 

La biodiversité unique de cette île attire chaque année, des centaines de milliers de touristes. La Nouvelle-Calédonie, consciente de cette richesse inestimable met tout en œuvre pour la préserver. D’ailleurs, ses paysages magnifiques et sa faune et sa flore très riches sont classés au Patrimoine Mondial de l’UNESCO.

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article