Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Pages

Publié par Margaux

Mythe - Zoom sur la légende de Quetzalcóatl

Représenté en Serpent à Plumes, Quetzalcóatl est un dieu du Panthéon vénéré par les Aztèques, peuples amérindiens de l'Ancien Mexique.

 

Zoom sur sa légende...

 

Il s'agit d'un de leurs dieux, certainement le plus célèbre, à ce qu'on dit.

Ginès de Sepùlveda (p. 123)

Le dieu Aztèque est représenté en serpent à plumes, d'où son nom, Quetzalcóatl. De nombreuses statues à son effigie ont été créées par les Aztèques, le plus souvent, il s'agissait de contours d'une tête de serpent ornée de plumes.

 

Sa présence dans les temples était essentielle : les indiens se prosternaient quotidiennement au pied de la statue en signe de respect et d'admiration. L'une de ces statues a d'ailleurs été présentée à l'occasion de la Controverse de Valladolid en 1550.

 

Ses attributs symboliques : un épis de mais (la terre), un poisson (l'eau), un lézard (le feu) et un vautour (l'air, le vent).

 

La religion aztèque était polythéiste. Ainsi, Quetzalcóatl était le dieu de la végétation, un autre dieu, Tlaloc, était le dieu de la pluie.

 

Inventeur du livre et du calendrier, Quetzalcóatl est considéré comme l'une des divinités aztèques les plus importantes.

 

Sculpture de Quetzalcóatl

Sculpture de Quetzalcóatl

LE MYTHE

 

Quelques milliers d'années auparavant, un roi gouvernait en Amérique Centrale. Ce roi s'appelait Quetzacóatl. Il se disait demi-dieu, fils d'une union entre une déesse et un guerrier redoutable.

 

Le Roi des Toldèques en question avait proscrit le massacre des humains en guise d'offrande aux dieux, mais il fut exclu par la Cour qui s'opposait à cette idée.

 

Humilié, rejeté, trahi, Quetzacóatl s'en alla en jurant de revenir sous l'apparence d'un serpent à plumes pour se venger, accompagné d'hommes blancs et barbus.

 

Les années passèrent et le retour du roi destitué faisait l'objet de doutes et de contestations.

 

Pourtant, au début du XVIème siècle, des hommes blancs et barbus, comme l'avait menacé Quetzalcóatl, débarquèrent sur les côtes mexicaines : le conquistador Hernan Cortés arrivait avec ses hommes et s'apprêtait à envahir cette nouvelle terre peuplée d'Aztèques, descendants des Toltèques.

 

Quetzalcóatl disait vrai : la civilisation était terminée : place à la colonisation et à l'esclavagisme ! Partout la rumeur courait comme quoi le Roi était effectivement revenu, réincarné en envahisseur blanc.

 

L'empereur Aztèque fut soumis, tout comme son peuple aux occidentaux, puis il fut assassiné par Cortés et ses troupes.

 

Un homme se distingua de la foule, se disant descendant de Quetzalcóatl, et appela le peuple aztèque à se défendre contre les occidentaux. Il n'eut pas de mal à convaincre la foule de le croire, et les Espagnols furent vite surpris par ce soulèvement inattendu de la part des Aztèques.

 

Quetzalcóatl accéda très rapidement au titre d'empereur, et reprit son rôle de protecteur des peuples. Les conquistadors furent prisonniers.

 

Mythe - Zoom sur la légende de Quetzalcóatl
Mythe - Zoom sur la légende de Quetzalcóatl

Mais la gloire fut de courte durée. Quetzalcóatl succomba au charme de la belle Amaltapula et en tomba profondément et passionnément amoureux. Il l'épousa sur le champ et la fit nommer impératrice.

 

Mais la jeune femme entretenait une relation avec le général Auputchi, furieux, qui rassembla des conquistadors et des Aztèques contre Quetzalcóatl. Les Espagnols profitèrent de ce moment pour emprisonner les amérindiens et coloniser les terres.

 

Ce drame causa la mort de nombreux indiens, convaincus que les dieux les punissaient.

 

Le mythe se prolonge encore aujourd'hui : on raconte que Quetzalcóatl reviendra pour se venger des envahisseurs qui ont mené à la disparition de tous ces peuples.

 

Le mythe de Quetzalcóatl n'est qu'une version parmi de très nombreuses autres transmises oralement dans l'ère aztèque.

 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article