Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Pages

Publié par Anouk

Histoire - Les lois de l'encomienda

Les différentes lois durant les encomiendas.

Dans les colonies espagnoles du XVIèmeau XVIIIèmesiècle.

 

De 1501 à 1718 les encomiendas règnent dans les colonies espagnoles. 

 

Pour tout connaître depuis le début, il faut savoir que les encomiendas ont commencé lorsque, sous l’initiative d’Isabelle la Catholique, Nicolas Ovando débarque à Hispaniola avec 2500 conquérants avides de gloire et de richesses.

 

Depuis cette colonisation, plusieurs lois ont été écrites dans le but de diminuer  voire d’abolir la maltraitance indienne.

 

Carte des colonies espagnoles durant l'encomienda

Carte des colonies espagnoles durant l'encomienda

L’encomienda a choqué plusieurs personnes qui sont intervenues et qui ont participé à la création de lois. L’encomienda est une institution qui caractérise la colonisation espagnole en Amérique ; la couronne confie (encomendar) une partie des terres colonisées et ses habitants à un colon espagnol (encomendero) qui les fera travailler et qui sera chargé de veiller à leur bien-être mental et physique. Malheureusement les colons profitent de ce peuple, qu’ils jugent être d’une espèce à part, pour aboutir à une exploitation dure et cruelle des indigènes mis aux travaux forcés.

 

Dix ans plus tard, soit en 1511, Antonio de Montesimos prononce un discours accusateur devant les encomenderos, les hauts fonctionnaires de l’île d’Hispaniola et le vice-roi Diego Colomb contre le système des encomiendas, ainsi que sur les injustices subies par les Indiens. On le fait d’abord taire pour ne pas risquer de mettre des idées jugées mauvaises dans la tête de certaines personnes mais il recommencera plus tard. Aussi, Córdoba, jeune dominicain, lance un sermon terrible contre les colonisateurs : « il affirme que les indigènes sont injustement maltraités [...] il dit même que ce sont des hommes, qu’ils ont une raison, une âme [...] ». Le jeune moine revient en Espagne et réussit à parler au Roi.

Théodore de Bry, America pars quinta, 1994

Théodore de Bry, America pars quinta, 1994

En décembre 1512, grâce aux deux protestants espagnols, sont écrites les lois de Burgos, par des théologiens, elles sont établies par la monarchie espagnole pour les Indes. Ses lois sont le 1er code législatif, constituées de 35 ordonnances, pour « donner la bonne administration et le bon traitement aux Indiens ». Tout d’abord c’est « une réglementation qui tâchait de réduire les horaires de travail dans les encomiendas » (page 18 de La Controverse de Valladolid), en effet les encomenderos sont obligés de donner 40 jours de repos après 5 mois de travail aux Indiens, soit 2 fois moins qu'un élève de lycée. De plus les espagnols ont l’interdiction de les faire travailler jusqu’à l’épuisement comme il est interdit de faire travailler les femmes enceintes. Ces lois mettent aussi en place l’obligation d’alimenter, de loger et d’habiller correctement les Indiens des encomiendas. Ensuite Ces accommodations sont aussi là pour insister sur la nécessité de « donner une éducation catholique aux fils de caciques » (page 18 de La Controverse de Valladolid), les Indiens sont « des êtres d’une catégorie distincte, ou même les sujets de l’empire du Diable » (parole du cardinal de Roncieri, page 46), il faut donc les obliger à pratiquer la religion Chrétienne : baptême, registre de naissance et de décès, pratique du mariage, monogamie…

 

Seulement ces lois ne seront pas respectées, l’année suivante l’institution du requerimiento apparaît mais ne sera pas appliquée non plus. Il faudra attendre jusqu’en 1542 pour que Bartolomé de Las Casas promulgue les nouvelles lois, Leyes nuevas qui, elles, seront appliquées. Les encomiendas ne furent réellement abolies qu’en 1718.

            

Les encomiendas sont un sujet dont on parle très peu aujourd’hui, pourtant ce thème mériterait d’être traité plus souvent tout en étant plus approfondi.

 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article