Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Pages

Publié par Gaëlle

Ethnologie - Quetzalcóatl et Tlaloc

Au deuxième jour de la controverse, dans le chapitre 8, le philosophe Ginès de Sepúlveda fit sensation à Valladolid en dévoilant une statue très imposante qu'il avait fait venir du Mexique pour l'occasion. Cette statue fut immédiatement jugée laide et repoussante par le Cardinal Roncieri, légat arbitrant la dispute, et par l'ensemble des participants à l'exception de Bartholomé de Las Casas. Mais que représentait cette statue ?

 

Quetzalcóatl

Quetzalcóatl

Eh bien ! Cette statue représentait précisément Quetzalcóatl, le Serpent à Plumes.

 

Ce Serpent à Plumes était l'une des principales divinités de l'Ancien Mexique. On en trouve des représentations dès la civilisation de Teotihuacán (IIIème siècle - VIIIème siècle), où il est le dieu de la végétation, une divinité de la Terre et de l'Eau, étroitement liée à Tlaloc, dieu de la Pluie. Plus tard, dans la culture toltèque de Tula (IXème siècle - XIIème siècle), Quetzalcóatl est le dieu de l'Étoile du Matin et du Soir, que l'on peut apparenter à Vénus. Cette divinité est présente dans les croyances de l'époque aztèque (XIVème siècle - XVIème siècle) également. À cette époque, le Serpent à Plumes est le chef des prêtres, l'inventeur du calendrier et du livre et le protecteur des orfèvres et des artisans.

 

Il s'agit d'un de leurs dieux, certainement le plus célèbre, à ce qu'on dit.

Sepúlveda (p.123)

Au troisième jour, dans le chapitre 10, des Indiens venus du Mexique sur ordre du Cardinal, font leur apparition au monastère de Valladolid. À un moment de la matinée, alors qu'ils sont interrogés sur la foi chrétienne par frère Pablo, le fanscicain traduisant le nahuatl (langue des Indiens), celui-ci parle de leurs dieux, et notamment de Tlaloc.

Tlaloc

Tlaloc

Tlaloc est le dieu aztèque de la pluie. Son nom signifie "celui qui fait ruisseler les choses". Les aztèques lisaient les volontés et les ordres de cette divinité dans les manifestations naturelles telles que les orages ou les déluges. Tlaloc était vénéré dans tout le Mexique. Ce dieu est sûrement, avec le dieu du Soleil et de la Guerre, la divinité la plus importante de l'époque aztèque (XIVème siècle - XVIème siècle), qui lui consacrait beaucoup de rites et de sacrifices pendant cinq des dix-huit mois de leur année rituelle.

Pourquoi les messages de Tlaloc, dans les roulements du tonnerre, sont-ils devenus incompréhensibles ? Nos ancêtres pouvaient les lire. Pourquoi pas nous ?

Le franscicain frère Pablo (p.163)

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article