Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Pages

Publié par Aurélie

J'ai voulu jouer avec les poèmes qui se trouvent dans le Filament tire  de Cédric Bernard, j'ai voulu pour cela faire un cadavre exquis.

J'ai fait participer également ma famille à cette expérience. J'ai donc écrit sur des bouts de papier des mots ( sujet, verbe, adjectif...) qui m'ont marqué dans ces poèmes mais j'ai également ajouté des mots de moi-même. J'ai ensuite mélangé tout ceci.

Après cela, j'ai demandé à chaque personne de tirer un papier chacun son tour au hasard pour ensuite faire une phrase avec ces petits bouts de papier.

Cadavres exquis - Cédric Bernard

VOICI LE RESULTAT :

 

Le chien mène joliment une révolution

Je contiens la beauté du matin

L'espoir démembre de façon sexy les pieds

Les grandes surfaces vulgaires effacent le bonheur

 

La table veut manger la tolérance

L'humain suave comme l'arbre le papillon

La bouche ramasse une ferme d'huître honnête

 

La nuit dialyse la cuvette des yeux

Jean persuade ses grands chevaux du silence de l'avant

L'oublie casse la peau proverbial odieux

 

Des luttes du stage avait éteint la déformation

La vie écrit le cuivre du sanglot intérieur

Le vert mime la question des architectures

 

L'aiguille fait le problème du papier toilette

L'ignorance glisse un joint en surplomb de la salade  

Le français discute un mirage près de la brique

 

La pompe se taillait Gepetto avec la gueule de bois

 

 

Commenter cet article