Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Pages

Publié par Anaëlle

Appréciation - Cédric Bernard

Dans son poème Infinitif formel, Cédric Bernard écrit le mot "rêver" de façon décroissante pour finir par seulement dessiner un trait noir, fade, avide, qui exprime une sorte de néant, de mort. Ce que veut nous dire ici Cédric Bernard c'est que le rêve est la vie, que sans rêve c'est comme si nous étions déjà mort. Et c'est là que réside toute la beauté de son poème, dans cette réalité. Pour certains, le rêve ne sera qu'éphémère, qu'un leurre qui les empêcherait d'avancer et d'arriver à leurs buts. Pour d'autres, il sera une porte qui leur permettra de voir au delà de ce que les yeux, en temps normaux, voient. Oui, comme le montre Cédric Bernard, le rêve n'endort pas, il éveille. Il éveille devant toutes les beautés cachées qui sommeillent en chaque brindille, en chaque guenille. Que serait une vie si nous ne la vivions seulement qu'à moitié ? C'est là ce que nous énonce C. Bernard, et c'est pour cela que je le remercie. Je le remercie d'écrire, de défendre des idéaux qui lui semble chers. Et le remercie de faire, à travers ses mots, reprendre vie.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

source image

 

 

Commenter cet article