Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Pages

Publié par Louana

Election - Olivier ErtzscheidElection - Olivier Ertzscheid

Mon poème préféré du recueil est La foule  pages 27-28 (sur ordinateur) parce que je trouve que découvrir une chanson dans un recueil est une chose très surprenante. De plus, la foule d’Edith Piaf est très connue, cette chanson parle de l’amour et de la perte, Olivier Ertzscheid en fait un pastiche et reformule cet amour et cette perte non plus envers une personne mais envers la technologie. 

Dans cette chanson, il y a une description d'une fête qui se déroule dans une grande ville, il y a beaucoup de musique et les gens rient, Piaf se sent un peu perdue et accablée dans la foule jusqu’à ce qu’elle rencontre un homme. Ensuite, ils dansent comme les autres et elle est devient heureuse. Finalement, la foule la sépare de cet homme, elle se met à pleurer puis essaye de le retrouver, mais elle finit par constater qu’il a disparu. 

Dans cette poésie d’Olivier Ertzscheid, certains mots ont changé : par exemple « ville » en « web », « ces gens » en « ces trolls », « je reste » en « je publie », « Épanouis, enivrés et heureux. » en « calculés, indexés et ciblés ». Et quand ce n’est pas des mots qui changent, ce sont des phrases ! Par exemple « Nos deux corps enlacés s'envolent » en « Nos tweets et nos statuts s’envolent », « Emportés par la foule qui nous traîne » en « Emportés par le rythme et l’algorithme qui nous traîne » et « Entraînés par la foule qui s'élance » en « Emportés par la forme et les plateformes qui enferment ».

Pour conclure, La foule peut symboliser comme un destin qui serait le web et qui contrôle la vie des gens, dans la chanson c'est une multitude de personnes réunies en un même lieu, mais dans cette poésie la foule est un blog, le blog, c’est une foule, mais virtuelle.

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article