Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Pages

Publié par Laura-Louise

Journal intime de Lorenzaccio

Je me suis réveillé de mes rêves. Pendant vingt ans j’ai vécu sans rien dire. Dans ma jeunesse je n’ai fait qu’apprendre, réfléchir et me mettre à la place des hommes. J’étais un étudiant qui ne faisait pas de vagues. J’étudiais les sciences et les arts. J’avais foi en la vie. Foi en l’humanité. Puis un jour un sentiment est apparu en moi. Un étrange serment s’est imprégné de mon corps. Depuis ce jour je n’étais plus le même. Je n’étais plus le gentil Lorenzo lumineux qui avait son destin tout tracé. Qui avec son nom pouvait accéder au trône. Pourtant les hommes ne m’avaient rien fait. Ils n’avaient été ni bons ni mauvais. Mais à vingt ans j’ai voulu être grand. Cet orgueil m’a perdu. Je voulais devenir un Brutus. Tous les Césars du monde me faisaient penser à lui. J’ai d’abord voulu tuer Clément VII mais on m’a banni de Rome. Mon attention s’est alors portée sur mon cher cousin Alexandre. Cet homme pourri jusqu’à la moelle qui portait le même nom que moi. Je me suis alors rendu à Florence. Ville noyée de vin et de sang. Ville où le vice à pris une place aussi importante que l'art. J’ai perdu mon âme pour approcher et devenir un proche d’Alexandre. Tout ce que j’étais avant, tout ce que je croyais, ce que j'aimais à disparu. Mon humanité à disparu et si j’écris tout cela c’est parce que je sais qu’elle ne reviendra pas. Il n’y a pas de retour en arrière possible. Ce qui est fait est fait. Je ne mentirai pas en disant que je ne regrette pas ce que je suis devenu. Mais maintenant je connais les hommes. Ce sont de viles créatures. Dans certains d’entre eux l’humanité n’existe pas. Ce soir je tuerai Alexandre. Mais cependant, je sais très bien que cela ne changera rien. L’homme est un menteur. Tout ce qu’il veut c’est le pouvoir et l’argent. Après Alexandre, un autre prendra sa place. De toute façon, je ne serais plus là pour voir cela. Après cette nuit je ne serai sûrement plus de ce monde. Quand on tue, on se fait tuer à son tour. Là est mon destin. Je quitterai ce monde sans humanité pour m’en aller vers des cieux aussi brillants que les statues de bronze d’Harmonius et d’Aristogiton.

 

 

Source image

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Aurianne 21/03/2016 10:56

C'est une super idée!

Lomé 18/03/2016 19:47

C'est magnifique ! Très belle idée très bien représentée!