Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Pages

Archives

Publié par Kathleen

Idées - Le rêve est-il meilleur que la réalité ?

Le rêve.

             Production psychique survenant pendant le sommeil

 

Le rêve.

            Chimère issue de notre imagination, de notre subconscient.

 

Le rêve.

            Doux comme une gâterie, rude comme une guerre intérieure.

 

Le rêve.

            Créateur et destructeur d’espoir.

 

Le rêve.

            Ami et ennemi de son propriétaire.

 

Le rêve.

            Mais qu’est-ce que le rêve ?

 

            Parlons-nous ici du rêve que nous faisons en étant endormis ? Ou celui que nous pouvons avoir durant la journée ? Un peu des deux en fait, car sans l’un, l’autre n’existe pas. Si on rêve de réaliser de grandes choses, la nuit nous pouvons nous voir le faire en songe. Si on rêve de voyage extraordinaire, il peut devenir notre but dans la vie. Mais est-ce une bonne chose de rêver ? Le rêve est-il meilleur que la réalité ?

 

            Le rêve est une représentation plus ou moins idéale ou chimérique de ce qu’on veut réaliser, de ce que l’on désire. Selon des psychanalystes comme Freud, il serait la réalisation d’un désir inconscient. Le rêve serait un langage, une porte vers notre subconscient : ce serait la meilleure ouverture sur le monde de l’inconscient et grâce à cette porte, nous pourrions traduire ce que nous osons avouer, aux autres et à nous même. Au travers de ses images, qui seraient des messages codés, des symboles à comprendre et à associer à une idée, il ferait ressurgir à la conscience les conflits refoulés de notre partie inconsciente : le ça, et de la partie que nous ne pouvons ignorer, celle grâce à qui nous avons des principes moraux, grâce à qui nous avons notre propre définition de ce que nous pouvons et ne pouvons faire : le surmoi. Le rêve serait donc une manifestation de l’inconscient de l’individu et permettrait donc de ne mieux nous connaître, à mieux connaître la vérité. Et n’est-ce pas le but que cherche à atteindre tout bon philosophe ?  

Le pays des chimères est, en ce monde, le seul digne d'être habité.

De Jean-Jacques Rousseau dans Rêveries du promeneur solitaire

            Durant ces rêves, tout est possible et facile d’accès. En plus de nous permettre à mieux nous comprendre, c’est aussi un véritable accès à notre imagination. Imagination, sans qui nous serons condamnés à vivre les pieds sur terre, sans moyens de se détacher l’espace d’un instant du possible, du réalisable. Sans qui nous serons condamnés à subir le Monde et la Vie sans moyens de défense. Le rêve, au-delà des définitions que peuvent donner les scientifiques et les psychanalystes, apporte de l’espoir et nous donne la force de continuer à avancer dans un univers aux lois dures et sévères, dans lequel, nous, simples mortels, devons supporter des poids, des fardeaux sur nos frêles épaules. Sans le rêve, nous serions trop fragiles et ne pourrions résister à la pression que fait sur nous les épreuves que nous traversons durant notre existence. Il nous permet de nous plonger dans un univers où tout est possible et où même les étoiles sont faciles d’accès. 

Le repos est un rêve ; la vie est un orage.”

Citation de George Sand ; Tamaris (1862)

Il y a aussi des rêves qui ne sont pas indispensables et utiles en eux-mêmes : les rêves qui portent sur des désirs chimériques des rêves utopiques, dont on sait par avance qu'ils n'ont aucune chance d'aboutir. La chimère est une illusion vaine ; elle ne produit pas. Le Rêve est donc une fonction importante de notre mode de relation au monde. C'est lui qui nous donne des raisons de vivre et d'espérer. 

 

Dans Moi, Tituba sorcière …, Tituba pose sur le rebord de la fenêtre de la cuisine un bol rempli d’eau, et dès qu’elle sent revenir le mal du pays et la mélancolie qui accompagne un départ, elle regarde ce bol d’eau et semble y voir sa Barbade originaire. Cela lui permet de tenir dans un univers totalement différent et bien plus laid en comparaison avec l’image qu’elle a gardée de son pays. Cette représentation idyllique et utopique de son pays lui parait bien meilleure que la réalité et elle lui permet de se fixer un objectif : y retourner un jour. C’est parce qu’elle a ce but enfoui au fond d’elle que Tituba trouve la force de dépasser les épreuves et de se battre pour l’atteindre.

En effet le rêve nous permet aussi des objectifs. On pourrait définir le rêve comme étant un objet hors de portée et pour lequel il faut redoubler de créativité et de persévérance si on veut un jour parvenir à le toucher. « C’est une composante de l’être humain : derrière chaque chose il y a une chose rêvée. En réalité on donne plus de valeurs à la chose rêvée qu’elle n’en a réellement, ainsi on peut désirer posséder tel ou tel objet non pour lui-même, mais pour la part d'imaginaire dont il est chargé. » Le rêve est donc nécessaire au progrès et n’est-ce pas parce que l’Homme a toujours aspiré à comprendre le monde dans lequel il vit, à tel point que c’en est devenu son but ultime, qu’il a toujours perfectionné ses techniques et ses connaissances en faisant des recherches que nous avons pu réaliser des miracles comme marcher sur la Lune ?

 

Cependant, il faut se méfier des rêves. A force de trop rêver, nous pourrions en être prisonniers. A force de se réfugier dans nos rêves et dans ce que nous imaginons vivre, nous pouvons être détournés du réel.

Dans Moi, Tituba sorcière … le personne principal conte des histoires et des fables de son pays aux enfants. Mais sa maîtresse, Elizabeth Paris, lui somme d’arrêter car elles pensent que le rêve n’est pas bon. Il leur apporte des espoirs, mais justement, ce sont des faux espoirs selon elle. Mais Tituba lui demande si elle ne pense pas que le rêve est meilleur que la réalité. Et c’est peut-être ce que craint Mme Parris à ce moment. Que Tituba ait raison et que ses filles s’enferment dans leur imaginaire le temps de leur enfance et qu’elles tombent de bien haut une fois revenu à la réalité des adultes.

 

 Il est tentant de ne se contenter que de ça : de fantasmes, de chimères. Mais nous ne verrons plus la beauté qui subsiste dans ce monde et nous oublierons que, grâce aux rêves, la vie comporte aussi des moments magiques, inoubliables, qu’il ne faut pas manquer. Nous oublierons que le rêve existe pour être réalisé et que, parfois, l’univers entier semble nous faire cadeau de certains événements, de certains rêves qui aboutissent. Néanmoins pour avoir accès à ce rêve réalisé, il nous faut nous contenter de nous renforcer grâce à eux, de nous donner de la force en y penser, tout en dépassant les épreuves et en agissant pour que cela est possible. A trop rêver de vivre, nous pouvons arrêter de vivre. Si le rêve nous fait vivre, il peut aussi nous empêcher d'exister, c'est-à-dire d'affronter la réalité d'un monde « dur, résistant, hostile » (Sartre) où nous devons donner consistance à notre vie. Si le rêve nous aide à atteindre nos objectifs, nous et nous seuls sommes les acteurs de notre vie. Il ne faut pas perdre de vue cette réalité si on ne veut pas se couper des autres et des moments que nous pourrions vivre. Le bonheur ne réside-t-il pas parfois dans les petits plaisirs du quotidien ? 

La source du vrai bonheur est en nous, et il ne dépend pas des hommes de rendre vraiment misérable celui qui sait vouloir être heureux.

De Jean-Jacques Rousseau dans Rêveries du promeneur solitaire

Tituba aurait peut-être dû expliquer à Elizabeth Parris cette chose : oui, les rêves blessent, oui, les rêves donnent des espoirs parfois irréalisables et faux, mais oui, le rêve est une bonne chose car sans ces espoirs, nous ne pourrions faire en sorte qu’ils se réalisent, nous ne pourrions continuer à nous battre. Si le malade sur son lit de mort n’avait plus l’espoir de survivre, il se laisserait mourir tout simplement, alors qu’en réalité, en ayant l’espoir il se battrait contre la maladie et ainsi il aurait une chance plus grande de s’en sortir. C’est pourquoi les enfants ne devraient pas avoir à comprendre la réalité des adultes, il faut leur laisser leurs rêves et imaginer grâce à eux comment est le monde. Sans cette vision que nous avons de la vie étant enfant, qu’elle serait notre raison de vivre ? 

Le rêve est parfois la seule vraie gaieté de la vie

Citation de Pierre Véron ; La boutique à treize (1875)

Le rêve est meilleur que la réalité. Contrairement à la vie qui ne cesse de nous rabaisser, l’imaginaire nous permet de mieux nous connaître, d’avoir un objectif pour lequel se battre et tout simplement de rendre plus beau le monde. Sans le rêve, nos vies seraient fades, sans goûts, sans espoir. Nous avons besoin de rêver. « Le rêve est un fait, il est donc nécessaire. Au sens figuré, il nous est indispensable puisqu'il nous donne des raisons d'espérer ; il n'est dangereux que lorsque, à force de séduction, il en vient à usurper totalement le Réel. »

 

Prenez le temps de rêver.

N’ayez pas peur de rêver. 

 

 

Source 1

Source 2 

 

Idées - Le rêve est-il meilleur que la réalité ?
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article

Salma ouardi 13/05/2020 19:17

Merci boucoup pour cet article , il est vraiment bien expliqué, bien détaillé . Je l'ai compris bien ???? .

Alice 24/05/2018 17:10

cet article est vraiment splendide , j avais une argumentation a faire ça ma bcp aidé

Laura-Louise 08/11/2015 11:45

Tu n'as pas choisi un sujet des plus facile mais comme d'habitude tu nous l'a fait comprendre super facilement ! J'adore ton article, il est vraiment magnifique et la façon que tu as de l'expliquer est encore plus belle ! Merci beaucoup pour cet article !

Hermine 06/11/2015 21:55

Bon. Kathleen, je te l'ai déjà dit, j'adore tes écrits et cet article n'a fait que le confirmer ! Il est super, bravo ! :-)

constance. 06/11/2015 21:46

TROP BEAU.

Justine (Saison 7) 06/11/2015 21:13

J'adhère complètement à cet article, j'adore ! Je ne sais pas quoi écrire à part continue à nous écrire d'autres encore, j'en serais ravie !

Kathleen 06/11/2015 21:24

Merci beaucoup, c'est très gentil ! :)

Lalou 06/11/2015 20:45

Hum hum... Super article ! Vraiment ! ;)
Je lancerai bien un débat ! #Guillaume Mais... Pas ici ;)
Non vraiment j'ai beaucoup aimé ton article ! On voit que tu aimes ton sujet, voire que tu es passionnée ! Il y a des éléments a reprendre dans le TPE !

Kathleen 06/11/2015 21:24

Merci Lalou ! ^^ Je suis contente que ça t'ai plu ! :) Oui, j'aime beaucoup ce sujet.Comme quoi pour les TPE ?

Guillaume 06/11/2015 20:00

Comme l'a dit Lomé, tu as choisis un sujet plus qu'intéressant. Tu dis que le rêve pourrait, d'une certaine façon, nous approcher de la vérité. Cependant, il faudrait pour cela se demander ce que l'on entend par "vérité". Comme chacun à sa façon de la concevoir, la vérité prendra différentes définitions. Aucunes ne sera fausses, mais pourrait-on toujours dire que la vérité existe si deux définitions contradictoires de la vérité ne sont fausses ni l'une, ni l'autre? Bon, ok, j'ouvre un tout autre débat X). En revanche, pour repartir sur celui du rêve, qui nous dis que ce que nous considérons comme réalité n'est pas en fait le "rêve"? Ce qui remettrait la définition "joyeuse" et "optimiste" du rêve en question. La frontière entre rêve, cauchemar et réalité et peut-être plus étroite qu'on ne le pense :). Bref, je pourrais continuer longtemps comme tu le sais mais je m'arrêterai sur ces derniers mots: excellent article!!! =)

Kathleen 06/11/2015 20:46

Moi c'est l'inverse ! :'( Je parviens mieux à structurer ma pensée et à débattre à l'écrit qu'à l'oral ! Mais tant pis, on s'arranger ! ;)

Guillaume 06/11/2015 20:19

Je préfèrerais, si tu n'en vois pas inconvénient, qu'on en discute IRL, car à l'écrit, je risque fortement de m'embrouiller X). En tout cas, réponse aussi intéressante que l'article ;). Cependant, j'ai du mal m'exprimer vis-à-vis du "rêve=réalité". Ce n'est pas tout à fait ce que je sous-entendais. Bref, je pense qu'il me sera plus aisé de te répondre Lundi ^^. Sur ce, bonne soirée et bon week-end!!

Kathleen 06/11/2015 20:11

Merci Guillaume ! ^^

Mais comme ce sujet me tient particulièrement à cœur, je tiens à te répondre. Tout d'abord quand je parle de la vérité, je parle de notre réalité à nous justement. Celle du propriétaire du rêve en question. Donc évidemment que deux personnes n'auront pas la même perception de la réalité, comme deux personnes ne pourront pas faire les rêves durant la nuit car ils sont influencés aussi par notre vécu, ni nos rêves pour notre vie parce qu'on n'a pas tous les mêmes attentes, la même idée de ce que doit être la vie, et, par extension, la réalité.

Ensuite pour ta deuxième problématique, on dirait que tu dis que le"rêve" c'est a réalité. C'est ce que tu veux dire ? Si pour certains la réalité est parfaite, alors oui sûrement. Mais je pense aussi qu'on n'est pas capable de trouver notre condition parfaite quand bien même d'autres vivront mille fois pire à côté de nous. On s'imagine toujours comment notre vie, notre réalité pourrait être meilleure. On ne sera jamais satisfait de ce qu'on a comme on peut avoir plus. Mais pour la question de la frontière mince entre le rêve, le cauchemar et la réalité, je suis quelque part d'accord avec toi tout de même. Ne disons-nous pas que nous vivons un rêve ou un cauchemar, et le rêve et la réalité ne peuvent-ils pas se mélanger finalement ? #SujetDeTPE

Lomé 06/11/2015 19:16

Kathleen tu as choisi un thème des plus intéressant le rêve est un des mystère que l'on cherche a élucider merci pour tes lumières

Kathleen 06/11/2015 19:47

Merci à toi Lomé ! :)