Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Pages

Archives

Publié par Marine

Ce sera comme quand on rêve et qu'on s'éveille,
Et que l'on se rendort et que l'on rêve encor
De la même féerie et du même décor,
L'été, dans l'herbe, au bruit moiré d'un vol d'abeille.

Paul Verlaine, Jadis et Naguère, 1885

 

Ce sera comme si le froid ne nous avait pas agressés dans une dernière étreinte en attendant le bus.

 

 

Ce sera comme si je n'avais pas adoré le concept d'éventrer une montagne pour pouvoir changer de pays.

 

Photos personnelle

Photos personnelle

 

Ce sera comme si le soleil ne m'avait pas accueillie vêtu de son pyjama rouge.

 

Photo personnelle

Photo personnelle

 

Ce sera comme si je n'avais pas supplié à genoux cette fameuse tour de Pise de s'écraser sur la foule de touristes agglutinée autour d'elle comme si ce n'était qu'un vulgaire et vieux monument mondialement connu  !

 

Photo personnelle

Photo personnelle

Ce sera comme si avec ma chère et tendre compatriote de galère, Marie D., nous ne nous étions pas perdues après avoir eu comme indication : " faut descendre, c'est toujours tout droit ! " oui eh bien... ce sera comme si nous n'avions pas déhambulé avec joie via del Fosso (qui n'est pas du tout à l'autre bout de la ville !)

 

Photo personnelle

Photo personnelle

 

Ce sera comme si je n'avais pas envié les étrusques d'être morts et enterrés pour ne pas avoir à subir leur musée.

 

Photo personnelle

Photo personnelle

 

Ce sera comme si je n'avais pas été embêter la mort jusque dans son musée rien que pour en ressentir les effets... Frissons garantis ! 

 

Photo personnelle

Photo personnelle

Ce sera comme si je n'avais pas été déçue par Florence " la catin " (c'est pas moi qui le dis, c'est Musset ! ), qui au fil des siècles s'est peu à peu transformée de belle ville de la Renaissance à papier collant tue-mouche. Et comme les touristes ne brillent pas par leur intelligence ils y foncent têtes baissées ! 

 

Photo personnelle : Palais des Médicis dégoulinant d'une richesse forte appréciable en bouche... à savourer comme du bon vin !

Photo personnelle : Palais des Médicis dégoulinant d'une richesse forte appréciable en bouche... à savourer comme du bon vin !

 

Ce sera comme si Eldorado d'Edgar Allan Poe n'avait pas été la bande sonore de notre temps libre ! 

 

Photo personnelle

Photo personnelle

Ce sera comme si nous ne nous étions pas transformées en zombie déhambulant désespéremment dans des magasins à la recherche de cadeaux de dernière minute. Comme si nous n'avions pas rencontré un vendeur charmant parlant quelques mots de français.

 

Et ce sera surtout comme si les adieux à la famille n'avaient pas été déchirants...

 

 

Ce sera comme si ma valise n'avait pas eu envie de montrer à ses voisines ce qu'elle contenait...

 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article