Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Pages

Publié par Gwladis

 

A la mémoire d'Eugène de Rastignac, voici les souvenirs que gardera de lui Victorine Taillefer...

 

 

Je m'appelle Victorine Taillefer et je me souviens d'Eugène de Rastignac.

Je me souviens de son ambition de briller dans la haute société parisienne.

Je me souviens de la manière dont il usait des mots avec clairvoyance et habileté.

Je me souviens de son amour et son désir inconditionnels envers Mme de Nucigen, qui me torturèrent bien des fois le cœur et l'âme.

Je me souviens de ses traits agacés par les dures vérités moqueuses qu'énonçait Vautrin.

Je me souviens de sa sympathie grandissante à l'égard du vieux Père Goriot dont le visage s'illuminait lors que M. Eugène lui donnait des nouvelles de ses filles adorées.

Je me souviens des longues attentes, postée à ma fenêtre j'attendais qu'il tourne au coin de la rue après une ballade aux Tuileries ou une visite à Mme de Beauséant.

Je me souviens me languir de sa présence, impatiente et heureuse lors que sonnait l'heure du souper, et qu'enfin je pouvais contempler discrètement son charmant visage. Quelle n'était pas ma peine quand il dînait à l'extérieur !

Je me souviens de la plus longue de nos conversations... Une heure durant, il me fit des promesses, me dit des mots doux... Jamais je n'avais tant aimé, jamais mon cœur n'avait battu si vite. J'étais retournée me coucher, les joues roses et des rêves plein la tête.

Je me souviens de ce doux instant qui me fit battre le cœur à la chamade, quelle ne fut pas ma joie lorsqu'il reposa sa tête sur mon épaule, ivre de vin et de fatigue. Ses yeux magnifiques, son doux visage endormi, son air de chérubin... Jamais de ma vie je ne fus tant attendrie.

Je me souviens des lettres de Mme.Vauquer me contant les efforts de M.Eugène pour soigner le Père Goriot avec l'aide de son ami M. Bianchon.

Je me souviens finalement de la lettre de la Grosse Sylvie cette fois, qui me disait le bon cœur de mon Adam qui est le seul à s'être rendu à l'enterrement du Goriot au Père Lachaise.

Je me souviens qu'Eugène de Rastignac était un ambitieux vertueux, un arriviste attentionné.

Souvenirs d'Eugène de Rastignac par Victorine Taillefer
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article