Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Pages

Publié par Nina

"AU DOLLARAMA 

j'ai acheté des lunettes de soleil 

les plus laides

les plus grosses

celles qui cachent tout ma face 

quand je checke les robes de bal" 

 

Poème AU DOLLARAMA de Marie Darsigny, extrait du recueil Filles

 

Dessin que j'ai réalisé, dont le personnage est inspiré de l'auteure Marie Darsigny, dont la photographie apparaît à la fin du recueil Filles. On y apperçoit l'inscription de "Jalousieé, en référence à le chanson d'Angèle, mais aussi au bas du dessin, des personnes en robes.

Dessin que j'ai réalisé, dont le personnage est inspiré de l'auteure Marie Darsigny, dont la photographie apparaît à la fin du recueil Filles. On y apperçoit l'inscription de "Jalousieé, en référence à le chanson d'Angèle, mais aussi au bas du dessin, des personnes en robes.

En lisant ce poème, je l'ai interprété comme si la protagoniste s'était achetée des lunettes de soleil pour être cachée de tous, mais pouvoir tout observer. De haut en bas, de gauche à droite. Ainsi, on peut considérer l’héroïne ressent des émotions comme l'envie ou la peur, peut-être l'envie de posséder l'une de ces robes, ou la peur de ne pas pouvoir ressembler à "l'autre" en la portant ? Qui sait ? Ou bien, la personne à des soucis envers son image, ou celle qu'elle pense renvoyer... Elle se compare à "elle"... Et comme dirait la chanteuse Angèle, "Jalousie me dit, qu'elle est belle ..."

Ci-dessus un dessin que j'ai réalisé de la chanteuse Angèle

Ci-dessus un dessin que j'ai réalisé de la chanteuse Angèle

 

(D'ailleurs, on peut observer un lien entre le poème de Marie et la chanson d'Angèle : toutes deux ne portent ou ne parlent que de robes dans leur chanson ou poème !)

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article