Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Pages

Publié par Ameline

Enluminure - Marguerite et les enragés : meurtre à Florence

(Source image)

 

Scoop !

Un groupe d'enlumineurs numérique percent en ce moment. Nous avons pu rencontrer une enlumineuse. Cette dernière a dernièrement travaillé sur le livre Marguerite et les enragés : meurtres à Florence.

 

Ainsi, ce livre, écrit par Eric Deschodt et Jean-Claude Lattès, a été publié en 2004 aux éditions Seuil.

L'action se déroule dans la Florence de la deuxième moitié du XVe siècle. Une ville aussi magnifique que dangereuse. Le livre commence avec l'arrivée du roi de France, Charles VIII. Jean-Giovanni, personnage principal, et banquier lyonnais vivant à Florence depuis 1487, devient en 1494 l’interprète du roi. Il est, donc, chargé de faire visiter Florence au roi. Cependant, Pic de la Mirandole, un humaniste italien et un ami du roi, est gravement malade et finit par mourir. Le médecin, envoyé du roi, est formel : c'est un long empoisonnement au cyanure. C'est alors que Charles VIII charge son "Jean-Jean" de retrouver l'assassin de l'humaniste. Lors de son enquête, il rencontre Marguerite de Médicis qui devient son amante, de laquelle il devient proche très rapidement (cette dernière fut, avant, l'amante de Pic). A cause de son rôle dans l'enquête, Jean-Giovanni est menacé et découvre, ainsi, les côtés obscurs de Florence.

L'enquête se révèle compliquée : Pic de la Mirandole avait beaucoup d'ennemis, mais il obtient de l'aide auprès de plusieurs personnes comme les nains, Gianfrancesco de la Mirandole, etc. Le protagoniste a donc plusieurs pistes : seraient-ce les Kabbalistes, à cause du manuscrit, de la Mirandole, dans lequel il confirme la venue du Christ ? Marguerite qui aurait commis un meurtre passionnel ? Le pape Borgia, détestant l'humaniste ? Ou encore, Marsile Ficin, lui aussi humaniste, oublié à cause de la célébrité de la Mirandole ?...

 

Voici quelques enluminures de l'artiste :

(Image enluminure 2 : boucherie, poissonnerie, femme)

Nous avons donc interviewé cette enlumineuse. Voici un extrait :

 

JOURNALISTE : Pourquoi avez-vous choisi précisément ces extraits du roman ?

ENLUMINEUSE : Tout d'abord, car je trouvais que c'était ceux qui décrivaient le mieux l’œuvre. Ensuite parce qu'ils donnent une vue d'ensemble sur la Florence du XVe siècle : une Florence en deuil, une Florence réformée par Savonarole, et une Florence aimant l'astrologie, la divination.

JOURNALISTE : A travers ces enluminures, qu’avez-vous voulu signifier sur le roman lui-même ?

ENLUMINEUSE : Le premier extrait montre combien l'humaniste Pic était un humaniste important. Ainsi, comme c'est Botticelli qui parle, j'ai décidé de détourner son tableau Vénus et Mars et d'illustrer les trois dernières phrases avec un GIF. Ensuite le deuxième extrait décrit Florence à la fin du XVè siècle, avant les émeutes. Donc, j'ai mis une illustration de Florence au XVè siècle, une carte interactive pour pouvoir situer les lieux de l'extrait, et une BD pour ajouter une touche d'humour. Enfin, le troisième extrait montre combien les gens écoutaient les astrologues. J'ai décidé de faire de cet extrait une BD car il est plus simple de se le représenter comme un dialogue. J'ai également rajouté un GIF pour illustrer la première phrase.

JOURNALISTE : En quoi ce roman et/ou votre travail éclairent-ils selon vous des caractéristiques de la Renaissance et de l’humanisme ?

ENLUMINEUSE : Selon moi, ce roman permet d'éclairer les caractéristiques de la Renaissance et de l'Humanisme en décrivant les mentalités, les styles de vie et la ville en général, à l'époque. De plus, comme dit précédamment, les extraits que j'ai séléctionnés donnent ainsi une "vue d'ensemble" sur la vie et sur Florence au XVè siècle.

 

Ainsi, se termine cet article sur le groupe d'enlumineurs numérique. Il y aura probablement du nouveau prochainement sur ce mouvement !

 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article