Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Pages

Publié par Gaëlle

Thèmes - Marie Darsigny

Thèmes principaux de ce recueil :

Il y a plusieurs thèmes qui apparaissent tout au long de ce recueil, et aucun n'est vraiment très joyeux...

 

Marie Darsigny parle beaucoup d'amour, ou plutôt, de déception ou de rupture amoureuse.     Par exemple, le poème Fille#1 à la page 15, où elle dit :

"je mange un toast ; avec ta face dessus ; 50% blé entier ; 50% deuil [...] lentement mais sûrement ; tu vas passer date"

Où encore à la page 22, où elle parle de "un mal de cœur"

Et aussi à la page 39, lorsqu'elle dit "sorry baby, l'amour qui brise, ça éclate toujours avec fracas"

 

Marie Darsigny parle aussi énormément de soirées, d'alcools ou de drogues.     Elle parle de "vin" (p.8), de "blackout drunk" (p.9), de "cigarettes à l'unité [...] une smoke" (p.22), de "bière" (p.23), de "deux shots de Jameson" (p.25), de "Grosse soirée" (p.29), de "vodka-soda" (p.33), de "martinis litchi" (p.41), "un gars sniffe une track" (p.57), "je bois un drink" (p.74), de "café noir" (p.76), de "Adderall, Red Bull" (p.77)...

 

Pourtant, le thème qui revient le plus souvent et qui englobe les deux autres est le thème de la dépression.     Plusieurs fois, Marie Darsigny parle de "mes avant-bras tailladés" (p.11), de "médecin" (p.53), plus particulèrement de "ma psy" (p.47), elle mentionne les "pilules" (p.53) et les médicaments, elle écrit à la page 65 : "je dis à mon amie que je suis depress". Mais le plus marquant pour moi est le poème de la page 49 :

"Je rêve d'un temps ; où les barrières anti-suicide ; n'existaient pas sur Jacques-Cartier ; en voyage à San Francisco ; je n'ai pas osé monter sur le Golden Gate"

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article