Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

theatres

Pages

Archives

J'ai particulièrement repéré deux éléments dans la pièce d'Alfred de Musset. L'épée qui a tant fait peur à Lorenzo : Et la cotte de maille , dérobée par celui-ci à son cousin, Alexandre de Médicis.

La vi e est comme une cité : on peut y rester cinquante ou soixante ans sans voir autre chose que des promenades et des palais, mais il ne faut pas entrer dans les tripots, ni s'arrêter, en rentrant chez soi, aux fenêtres des mauvais quartiers.

Lorenzo se relève du banc sur lequel il était assis Ah ! Ah ! il faut que j'aille là-bas. - Bonsoir mignon ; eh ! trinque donc avec Giomo. - Bon vin ! (il fait semblant de trinquer) Cela serait plaisant qu'il lui vînt à l'idée de me dire : Ta chambre...

Ce costume pourrait être attribué au duc, Alexandre de Medecis, car il correspond à l'époque où se déroule l'histoire, ainsi qu'au titre de noblesse du personnage. Mais on y voit aussi du rouge : symbole de haine. Source de l'image

Dans le rôle de L orenzo : G aspard U lliel . C ela m'a paru évidemment : il a la tête de l'emploi ! C'est ainsi que j'imaginais le personnage de L orenzo : jeune, frêle & quelque peu rêveur. Dans le rôle de Louise Strozzi : L ouise B ourgoin . J e trouve...

Un des point forts de ce spectacle est le décor, et en particulier, les panneaux de bois du fond qui se métamorphosent au fur et à mesure de la pièce, selon les besoins de l'acteur. Au départ de simples murs d'appartement, ils deviennent une chambre d'hôtel...

J'ai choisi de présenter le personnage principal, Lorenzo car je le trouve particulièrement intéressant : U ne mauvaise réputation : Lorenzo de Médicis est le cousin d'Alexandre de Médicis, il est décrit comme un homme dangereux, méprisant, qui se moque...

Tout au long de la pièce, le décor a évolué en même temps que la personnalité de Hanouan. Au commencement, un appartement sobre, des cartons à peine déballés, un lit, un téléphone et un ordinateur. Pas de meubles, uniquement l'indispensable et l'utile....

La Confession de Pietro Longhi LA MARQUISE. d'une petite voix - Bénissez-moi, mon père, parce que (silence) j'ai péché. LE CARDINAL. Avez-vous dit votre Confiteor ? Nous pouvons commencer, marquise. LA MARQUISE. doucement au début, puis augmente en crescendo...

Lorsque Harwan est entré dans cette cabine photomaton et qu'il a appuyé sur le bouton vert, nous avons tous vu notre dernière heure arriver ! En effet, les lumières se sont allumées d'un coup, dans un énorme bruit, puis de glauques photos sont apparues....

Dans la pièce "Seuls" de Wajdi Mouawad, on peut entendre à plusieurs reprises, une musique relativement calme. ( Arvo Part - Fur Alina) Cette musique peut symboliser la nostalgie des moments passés. En effet Harwad, dans sa pièce, laisse paraître un regret...

Acte IV Scène 11 [...] LORENZO : Dormez-vous, seigneur ? Il le frappe. LE DUC : C'est toi, Renzo ? LORENZO : Seigneur, n'en doutez pas. Il le frappe de nouveau. Acte V Scène 1 [...] GIOMO : [...] le duc est assassiné. Dans l'acte IV scène 11, Lorenzo...

Le spectacle "Seuls" de Wadji Mouawad est un spectacle à voir, avec ses jeux d'ombres ainsi que sa mise en scène remarquable.. Il y a une scène qui m'a particulièrement marqué: celle où l'on voit l'ombre de Wadji Mouawad tenant un couteau marcher vers...

link " Te souviens-tu du cimetiere ? " " Te souviens-tu des voisins ? " " Te souviens-tu des fous rires ? " " Te souviens-tu de la couleur du ciel ? " " Te souviens-tu du gout du thym cuit ? "

J e trouve que la très célèbre citation de Rimbaud : « Je est un autre » résume très bien cette pièce de Wajdi Mouawad. En effet, dans cette pièce nous pouvons constater, comme l'a dit précédemment Martha , que les ombres reflètent une autre partie de...

A près quelques recherches, j'ai trouvé que les voix de Layla, la soeur de Harwad et de son père, sont les voix de Nayla Mouawad et de Abdo Mouawad , soeur et père Wajdi Mouawad . Joli concept, non ?!

J 'ai remarqué ( et je pense que vous aussi ) que WAJDI MOUAWAD, alias HARWAN a passé la plus grande partie de la représentation en sous-vêtements. Il a joué sur le fait de s'habiller, et se déshabiller durant la pièce. Je n'explique pas vraiment pourquoi...

Il y a eu une scène qui m 'a le plus marquée c'est celle où l'acteur est au chevet de son père se trouvant à l'hôpital car il est dans le coma. L'arrivée sur scène se fait avec le bruit des machines de l'hôpital cela donne une impression de réel. Dans...

<< < 10 20 30 40 50 51 52 53 54 55 56 57 58 59 60 70 > >>