Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

substitution

Pages

Archives

Vies III, p. 216 _______ D ans un monde où je fus enfermé à douze ans j'ai connu le malheur, j'ai illustré la tristesse humaine. Dans un jardin j'ai appris l'insouciance. A quelque fête de nuit dans une cité du Nord j'ai désiré toutes les femmes des anciens...

J'ai embrassé la nuit d'été. Rien ne bougeait encore au fond de la rue. L'air était mort. Le chant des ombres ne quittait pas la route de bitume. J'ai marché, reniflant les haleines âcres et pouacres, et les lumières dansèrent, et les nuages se levèrent...

Marionnette Le charbon d'argent et de culbute - Les provinces d'acier et d'argot - Battent l'écurie,- Soulèvent les soucis des ronces - Les courants du langage, Et les ornithorynques immenses du reflux Filtrent circulairement vers l'est, Vers les piloris...

THERESE Avant Après fêtons l'avènement d'un riche événement enlaçons nos corps chauds goûtons les chairs les peaux fêtons l'ivresse enfin et l'amour souverain fêtons l'avènement d'un riche énervement oublions nos corps beaux crachons les vers les mots...

Ainsi erfv nfdz bcxtyuiol nbvscdyuio vgh bef nbvgr à moins que rfghjk xef ou pire que azeio & poiuj Ça donne : Ainsi , si vous leur dites: "La preuve que le petit prince a existé c'est qu'il était ravissant, qu'il riait, et qu'il voulait un mouton. Quand...

L'esprit entre deux chaises. Disparues mes belles chaises de paille Qui devant la tarverne rendaient si bien Le choix doit se faire entre les fauteuils En fausse moleskine Et du mobilier en plastique bleu Je me sens presque con d'hésiter ainsi A environ...

Poème initial : Isabelle fait la queue elle est pressée. Elle pousse les hommes devant elle, les gros bras contre le mur capitonné cadré. Dedans, elle ne retire pas son foulard son manteau à même la cabine du peep show l'écran se lève, s'anime. Elle s'empare...

<< < 1 2 3 4 5 6 7 8 > >>