Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

poesie - p. longchamp

Pages

Archives

------------------------------------ Bouche-à-bouche. Et c'était pas pour sauver, ou bien sauvetage pour des gapes, un lâcher de coeur. Front à front. Nez à nez quelques nuitées. Quelques journées, côte à côte marchant. source

Pouvez-vous nous donner une explication par rapport à votre titre , ET DESSOUS LE SANG BOUSCULE Pourquoi avez vous choisi ce titre ? Est-ce qu'il y en avait d'autres entre lesquels vous hésitiez ?

Si je devais associer ce poème (Page 52) ... " Quitte pas ! Ne quitte pas, je t'écoute. Parfois que tu te taises est si violent. [...] Ne me quitte pas trop vite quand te reviendra le goût de croiser des routes. " ... à une chanson, ce serait Ne me quitte...

Puis partir en août avec ce visage. J'ai déjà perdu ma dernière guerre. Ne pleurez! Ne déplorez le trop d'âge! Lestés de rien quand le temps vire au noir. Et plus le temps de prévoir les étapes Quoi vous a pris qu'on n'aurait jamais cru? 1er août 2000,...

C'est quoi, ce dont tu m'as désentravé? Souvenir est bien trop court Mais ton rire... Et se fait-il qu'on s'entr'aime? Quitte pas! Ne quitte pas, je t'écoute. Pourquoi te dire : ici, soleil se couche? Rue Meslay, soleil couchant, c'est de l'or en poudre....

27 août, Paris Je veux lécher passionnément toute ta peau encore pour un nombre de fois démesuré . Les jardins sont pleins d'enfants souriant , courant vers un instant de plaisir supplémentaire. Dimanche. Tu n'es pas là près de moi , mais pas loin. ça...

Dans le recueil Et dessous le sang bouscule, on distingue facilement deux sujets, deux années, deux syntaxes différentes. Explications... Sur chaque page de gauche figure un poème écrit en août 2000. En effet, chaque jour, du 1er au 31 août, Pierre Longchamp...

<< < 1 2 3 4 5 > >>