Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Pages

Archives

qu'il est difficile d'atteindre ta douceur. Tu te tiens dans ce champ de vignes, de la terre et des cailloux autour des pieds. Tu ne marches pas tu es debout au milieu des sillons. Ta peur fait rempart et ma volonté creuse. Je t'attrape le bras tendu,...

Cette photographie a été prise par moi-même à Ouessant. Je trouve qu'elle illustre parfaitement le poème et lui donne du sens car je la trouve belle et triste à la fois, cet océan noir et le soleil serait le personnage et Olympe. Cette image m'évoque...

Poème en question : Olympe, avec toi je suis aveugle. Je tâtonne bêtement les plis intérieurs de ma peau. Olympe ! Avec toi les miroirs se déforment , je grandis si vite que ma mère s'en étonne. Olympe, je ne vois rien. Je bouge sans cesse, et pourtant,...

Si je devais poser une question à l'auteur du recueil de poésie Olympe, l'Ignorée, ça serait... Non, non. Oui, quand nous lisons de la poésie, et particulièrement celle de Paul Laborde, nous nous posons des questions. Comment ? Pourquoi ceci ? Pourquoi...

En lisant le recueil de poésie de Paul Laborde, Olympe l’Ignorée, j'ai remarque à la page 33 un parallélisme de construction: une figure de style qui consiste à construire deux phrases de la même façon. "tu disparais quand tu t'affirmes tu t’évanouis...

Tu es sur le point de partir Je m'épuise Jamais ton image n'a pu se fixer Ni ton regard ni la paume de tes mains Et jamais notre élan n'a su s'accrocher

L'avenir te conduit, je fatigue. Ton regard traverse, mes jambes s'inquiètent et m'imagine plus loin, elles ne savent plus danser. Tu oublies que je change, je ne crois pas souffrir. Mais l'entends-tu ? Tes souhaits et ma volonté creusent. Danseuse

Sois la mer, la montagne ou l'océan Ta protection m'enferme Quel air choisiront nos matins éloignés ? Qu'il est difficile d'atteindre ta douceur Où est le ravin qui cercle mes attentes ? Ma tête bouge contre tous les sens de ta folie Je ne m'arrête plus...

Je ne te crois pas, Je te résiste. Tu as confiance, mais tu oublies que je change. Tu es sur le point de partir, j'ai attendu, tu ne me forces pas. Je ne sais plus où reposer, je ne m'arrête plus, Ni distance ni proximité. Source Photographie

<< < 1 2 3 4 > >>