Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

poesie - j. game

Pages

Archives

J e vois pas les nains de jardin, j'entends le bruit de la pelouse à ras de jardin. La voiture glisse, le break, dans le Suburbia. L'arroseur tourne. J 'vois pas arriver la musique, Blue Velvet me rentre dans la tête. La machin L.A. tourne à plein. J...

« Elle crie sans un bruit. Elle ne dit rien. » Ici, nous pouvons remarquer une antithèse et une redondance. "Elle est blonde. Il fait noir" Il s’agit d’une autre antithèse. « La caméra la laisse perdre son regard » Jérôme Game utilise ici une personnification....

S i je devais remplacer le nom du livre F lip- B ook. J e le renommerais S exe- B ook ( j'espère ne choquer personne ^^) C ar il y a beaucoup d'allusions au s e xe, je u x de séd u cti o ns ... O n pourr a it dire que c e livre est e n quelq u e s o rte...

" S i l e n c e, ça tourne! " Je propose ce nouveau titre au recueil car le champ lexical du film est très présent: "caméra" "image" "tourne" "gros plan" "zoom" "écran" "la caméra tourne" "film" et puis dans presque tous ses poèmes, l'auteur ne décrit...

S es lèvres sont rouges pincées , ses yeux sont pincés , ses oreilles sont pincées , elle ne sait pas ce qu ' elle dit ni ce qu'elle fait, elle ne sait pas ce qu'elle pense .

"Il fait avec elle ce qu'il veut, elle a les lèvres ourlées se laisse faire : ses seins débordent de sont balconnet en satin noir, son string elle se tortille ; ne comprend rien à ce qu'elle fait à ce qu'on lui dit. "

Le champ lexical de la c o u l e u r est très présent ce qui montre donc que le recueil est très desciptif . "Bleu de nuit" "tâches noires" "bleu noir" "son visage gercé rose" "l'a p puie-tête crème " "l'adolescent jaune à la peau rose" "un sweet shirt...

Je pense que l'auteur a choisi d'écrire des poèmes en prose car c'est très descriptif. Il nous décrit des scènes de films qu'il s'imagine lui même en train de les filmer. S'il avait utilisé le vers, il aurait été obligé de respecter les règles de la versification...

Voici une photo de Manhattan en pleine nuit qui je trouve pourrait très bien aller avec le poème suivant, extrait du recueil écrit pas Jérôme Came. " Dans Manhattan il pleut, il fait noir au bas des buildings. Gena sort du théâtre, salut brièvement les...

Il tourne dans le bordel, la fumerie, le brouillard. É t e n d les bras,couleur peau pour pleurer , tous les muscles sont en bronze, figés. S'est pétrifié. S'enfonce dans le sol, creuse le néant noir.

j'aime ce recueil , parce qu'il nous projette dans une autre vision de la vie . Comme si l'on vivait notre vie à travers "l'oeil" d'une caméra , cela nous donne l'impression d'être voyeur de notre propre vie , ce qui est très dérangeant en un sens . J'ai...

<< < 1 2 3 4 5 > >>