Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Pages

Mon poème préféré du recueil est celui de la page 55 " J'ai coupé chaque lanière de vos cris J'ai détaché les lambeux de rire sur ma joue Je n'ai gardé de vous que le nom que vous m'avez donné" Juste, parce qu'en le lisant, je lis de la magie dans ce...

Je regarde la main assommer les oiseaux remplir de flocons les cercles de lumières le sablier être seul à soulever et remonter sur moi les quatres coins des fenêtres fermées le silence à pleines pelletées ils veulent que je claque les dents contre les...

Je m'appelle Hortense, j'ai 17 ans. Mon père est là sans être là, ses yeux sont marrons. La nuit, ma mère poursuit ses rêves en dormant. Tous les soirs, on me borde comme un enfant, les lunettes de ma mère sont posées sur la table de chevet. Maman me...

Dans la partie du recueil consacrée à Judith, j'ai relevé le champ lexical du corps : "ses yeux sont verts" "mes doigts caressent le chemin des fils rouges" "un linge sur mes yeux" "on me donne la main" "glissent dans ma gorge " "posés sur mes genoux...

J 'ai choisi d'associer le recueil d'Isabelle Damotte, On ne sait pas si ça existe, les histoires vraies au film du réalisateur espagnol, Juan Antonio Bayona : L'orphelinat. En effet dans le film l'orphenilat et un lieu plein de desillusions et secret...

La poésie d'Isabelle Damotte, c'est une sorte de conte, où les enfants disent leur vécu, leurs impressions, leurs incompréhensions face au monde. C'est aussi une façon brute d'écrire, presque objective, car quand les enfants pensent ils le font sans porter...

1 2 3 4 5 6 7 8 9 > >>