Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

poesie - c. pennequin

Pages

Archives

La pensée rayonne par la rage, verbalise à l’infini , cadavre ambulant. L’impossibilité d’être , comme contre un mur. Je suis , l’un après l’autre, machine de parole . Et le problème dit : « va-t-en dans peu importe ». Nous sommes, si tu veux pas, morts....

Et là hier tu vois, tu vois, on a pris le bateau tous ensemble. Non même qu'il manquait Jean. Pi Jean il est monté comme ça sur le toit de l'avion en sautant en parachute sans même se fracturer le crâne. I voulait faire le malin tiens. Et là après aujourd'hui...

lien « La ville est un trou », le premier poème du recueil éponyme, est celui que je trouve le plus marquant. Même s’il faut s’accrocher pour le lire et arriver au dernier mot sans avoir balancé le recueil auparavant (impression personnelle). Impression...

Si ce recueil n’était pas… Un fruit ? - Un CITRON RONCHON , ce ne serait pas. Si ce recueil n’était pas… Une couleur ? - Un GRIS AMER, c’ne serait pas. Si ce recueil n’était pas… Un paysage ? - Les COLLINES ORDURIERES D'UNE DECHETERIE A CIEL OUVERT ,...

Charles Pennequin joue avec la longueur des phrases. Il écrit de long poèmes avec de petites phrases, ou bien de longs poèmes avec une seule tirade. Il ralonge celle-ci avec des répétitions, ce qui donne de l'essort, de la vivacité à son écriture. C'est...

"Lavage de cerveau " Si ce recueil devait changer son nom, je choisirais ce titre car même à la première lecture, j'avais cette impression d'étre a l'intérieur de son esprit ou tous se mélange,se croisent...

Et pourquoi se taire.Et pourquoi je me tairais . Et pourquoi je me tairais pas . Et pourquoi j'ai intérêt a me taire. Pendant qu'on parle . Pendant qu'on papote . Pourquoi je me tais pendant qu'on papote. Une allitération rugueuse en R Une jolie anaphore...

1 2 3 4 > >>