Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Pages

Dehors,il fait gris opaque Dehors, le limpide s'étale en huile Dehors, une ligne de métal transperce, calme, lumineuse Dehors, une impression transparente un drap au-dessus, par-delà volupteux Dehors impalpable à peine là Dehors un drap se déchire et...

"Quand les enfants avec des sacs trop lourds pourront revenir Quand les sacs et les enfants en grappe pourront revenir Quand les enfants au fond des sacs agrippés pourront revenir" anaphores épiphores

Reprendre souffle tout contre le muet côte à côte -quelqu'un d'autre. Peut-être un mère se penche en silence Rire entendu de l'enfant C'est-jeter le vent quelques mots un muret longe la grève .... Si je devais associer 5 mots avec ce poème ce serait :...

On remarque que Brigitte Mouchel ponctue souvent ses poèmes d'oxymores, tels que "lumière si noire", "conversation silencieuse" ou encore "un vide plein". Cette figure de style connote sûrement l'invraisemblance de ce qu'elle décrit.

Parmi les poèmes présents dans Evénements du paysage, j'ai particulièrement apprécié celui qui s'intitule " Sa guerre". Brigitte Mouchel aborde le thème de la guerre en manipulant la rhétorique à la perfection. J'ai constaté que les antithèses sont récurrentes...

La mer recrache. Un jour, elle croit que le saule lui parle. Elle a perdu le désir. Des cailloux que tu changes de place, tout le long du jour. Plein la bouche. Elle connaît cette mère. Au balcon s'approche la nuit, elle reste un peu dans l'ouverture,...

Tu restes un peu à la fenêtre, visage qui rêve, et le vent vient te frôler, et des éclats de rire… et tu regardes loin derrière l’horizon, fière, face au monde… Tu restes un peu à la fenêtre, visage qui rêve, le vent vient te frôler, et des éclats de...

1 2 3 4 5 6 > >>