Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Pages

source Varation 2 - p 15 Regarde ce blanc à saute mouton de poisson, tu dois pour toujours compter avec la mer. E coute les cornes des boeufs emportés par le vent, ne la quitte pas des yeux. Goûte ce mulon blanc, les yeux points noirs de civelles. Ne...

La nuit lincendire embrase les crêtes valléé de la Houaïlou de grands pins se brisent fin des sentinelles l'écorce des niaoulis apyres se consume persiste au matin leur senteur de goménol temps sous les capuches d'arrachement des cordylines de soif au...

La poésie d'Anne Bihan, c'est un voyage vers des contrées inconnues, vers des peuples qui nous sont lointains, mais ici on se sent un peu plus proche d'eux. Il y a l'art de faire des poèmes avec des situations entre guillemets banales mais aussi des poèmes...

... elle a toujours été là, dans le mouvement du fleuve , a toujours été par tout temps son horizon , son infini , à la démesure du ciel, pas de première fois, mémoire vide, juste le récit familial du bébé de deux mois dans l' été 1955 qui prend le bateau...

Si ce poème était un lieu, ça serait la mer. Si ce poème était un objet, ça serait un bateau. Si ce poème était un temps, ça serait la pluie. Si ce poème était une saison, ça serait l'été. Si ce poème était une couleur, ça serait le bleu. Si ce poème...

Trou noir pour les oiseaux de nuit, un jour avant le printemps. Aux frontières du ciel, tu cherches dans ce torrent, un rêve furtif où l'été achève le silence plus vite que la mort. Hopper - Nighthawks PAGES : 46 - 63 - 45 - 32 - 28 - 23 - 53 - 29 - 32...

Mon poème préféré du recueil est celui de la page 28 : "Un jour l'automne attente de la pluie soir de la nuit fin des fruits et des histoires que l'été raconte à l'enfance même si dans le gris d'octobre palpite un soleil tenace." Ce poème est mon préféré...

Trouvez les mots suivants : automne - fleuve - soleil - matin - amours - nuage - saison - ventre - nuit - oiseaux - aube - terre - montagne - ombre - enfant - mondes - tropiques - ocean Q S H A I P A S T T D A C Z C S Z N N U A G E R L U Y X B A U B E...

_J'ai relevé dans ce recueil, le champ lexical de la mer_ Eau (P.40/41/50/53/56/61/63) Bateau (P.13/14/40) La mer (P.40/58/13) Naufrage (P.41) Coquillage (P.44) Océan (P.15/49/64/72) Sable (P.56/64 Fleuve (P.13/58/14) Rives (P.32/60) Vagues (P.64) Etang...

écoute les cornes comme aiguisées des boeufs se fracasser et les larmes emportées par le vent elle le ressent ne la quitte pas elle le voit au fond des yeux elle le sait Le poème d'origine est en noir, les mots que j'ai rajoutés sont en bleu.

la mer rien à sa mesure que le vide entre bras rien à sa forme que la soif lancer les yeux par-delà les murs rien à sa démesure que ce naufrage vivre d'abord dire non. Pour coloriser ce poème j'ai choisis plusieurs couleurs, plus les couleurs sont chaudes...

J'ai modifié quelques mots du poème variation 2 de la page 41 de Ton ventre est l'océan. la mer danse à la mesure lente entre l'écume et le ciel elle change la forme de la vie grâce à tes yeux par-delà les murs elle danse à sa démesure lente tel ce naufrage...

R egarder aveuglement étrangère le soleil kanak les sentiers les cases abandonnées sans porte sans âme sans fenêtres sourire aux enfants terriblement lumineux dévastés vacillants trou noir quand mes yeux scintillants le quittent. --- En lisant ce poème,...

<< < 1 2 3 4 5 > >>