Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

couper-coller

Pages

Archives

Le principe ici est de former une phrase à partir de plusieurs passages des poèmes présents dans le recueil. Celui concerné ici est « Les choses que nous savons » de Francis Cohen. Avez-vous utilisé après la toilette la poussière de la chambre qui est...

C’est un voyage qui se fait seul. Tout ce qui meurt danse vers la vie. Dès les premiers au dernier soupir, n ous passons sans cesse et sans trêve du berceau au tombeau. On vit et on meurt en continu. Nous avançons tant bien que mal. Le temps commence...

Je l'affection aussi Delphine. Mais Adèle, rien qu'Adèle. Nouveau longtemps du message Delphine se colère et se plaintes. Et Adèle en tête. Elle m'obsession. Le rouge se rose et le blanc se boue. Mon langage se confusion.

La rue se nuit, le ciel se lune La pièce se sombre et je l'orage On s'orchestre, sa tunique en l'air et ses dessous à terre Je la sang, elle me veine, je me sensation Atmosphère malsaine, pensées elliptiques La rue se lune le ciel se nuit Adèle se départ,...

Visages de Femmes Les musulmanes Voilées, exploitées Les folles Enfermées, exploitées Les criminelles Abandonnées, exploitées Les orphelines Effacées, exploitées Les libertines Injuriées, exploitées Les homosexuelles Agressées, exploitées Les adultérines...

Croyant connaître le monde, le soleil bleu, le dragon et le pommier brûlent ta langue et j'arpente ta bouche, le brun de toi me séduit tant. Je n'ai pas le goût de la pluie, le thé a refroidi mais il y a d'autres jours d'autres lumières à aller voir ailleurs....

Accident d'amour On se possible et éventuellement. On s'acclimation, on s'apprivoisement. On se tête à tête. On se plaisir et plénitude. On se tête-à-queue. On se joie et débordements. On se fusion d'esprit, on s'en corps. On s'entente, on s'osmose. On...

Partie dans la seule lumière Mais à juste distance d'un regard Ma commune existence Sans âme ni rêve Soudain Se pose comme un sceau Et là Sur la frêle branche des souvenirs La solitude Si belle Se glissera À moi Sans hâte ni retard Respirer le poème

Nos pas côte à côte à déambuler, à résonner, laisse un silence chaleureux, je parle peu, je marche alors, encore et encore, dans une douceur grise et la vie s’immobilise, je pose des pas dans le ciel tombant, perdu, je reste suspendue ou juste absent,...

Le cauchemar interminable, Qui ne recommence nulle part, Les cris de sa victime, Un déluge d'angoisse après le supplice, Les fils se droguent en pensant aux traces de leur crimes, L'eau rouge lavée par les morts, Ni le silence, ni le suicide, Il faut...

supposer le savoir tombaient de l'enfance comme un bloc dans les airs l'imperfection éternelle Lire pour se définir tu te défends des rumeurs dont tu serais impropre abattu de pierres Pleurer ne dois écarter La durée de cette absence peu Encore dire Abandon...

L'aube m'ouvre les yeux Je reviens d'un pays où je ne suis pas A déambuler je me demande de quoi ils vivent les autres Quand je m'arrête Un oiseau peut-être Avec quelque part un homme enfermé Dans la maison des mots Je regarde dans le ciel Quelque chose...

j'avance dans la reconnaissance, ce n'est pas si facile, je vois de la lumière, l'aube m'ouvre les yeux fatigués, et la mer que je remplis, je ne sais plus qui elle est, depuis qu'y poussent entre les mots ces fleurs étranges et inconnues, des douleurs,...

<< < 1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 20 30 40 > >>