Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

couper-coller

Pages

Archives

On s'est assis dans nos places. On y parle une langue de l'écho à nos mots. On prend nos voix, nos bouches. On parle un monde des eaux entières. On titube dans ce bois-là. On peut disparaître, y parler. Tu deviens floue. (images libres de droit)

Epineux. Tu te lèves lentement comme une vague de silence. Matin de rouille et de moisson : Le vent résille la peau, La douleur serpente comme une lame de fond. Joute, silence contre silence La première phrase, Une petite phrase Ta parole à venir, voila...

<< < 1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 20 30 40 > >>