Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Pages

Archives

En lisant le recueil La ville est un trou, j'ai observé que Charles Pennequin écrivait des phrases généralement courtes, reprennant souvent une idée exprimée avant mais en y ajoutant une autre idée, en fesant des rapprochement avec ce qu'il a pu écrire...

Comment arrivez vous à parler des sujets les plus durs à vivre avec des mots si rasssurants ? Exemple poème p6o (Seul, j'affronte la plus exaltante de ses menaces: la voir s'effacer peu à peu sans cesser de me tenir les mains ni de me dévisager)

Je voudrais habiter en Suède.Quand j'avais 15 ans, mes parents et moi, nous sommes allès en Suède pour les vacances de Noel et pour passer du temps avec nos amis. J'aime la Suède parce que j'adore le climat qui est très froid et neigeux, surtout j'adore...

Le recueil de Jean-Claude Touzeil relève du registre comique : Parfois, On se décide à publier les inédits de Zidane. Parfois, à Ixelles ( Belgique ) On ne trouve plus que des grandes tailles. Parfois, Dans les rues de Lourdes, on chercher une pensée...

Poème original : Je me dilue dans le bonheur d'hier, me multiplie dans l'ensorcellement des jours qui naîtront, des aubes qui se superposeront, des saisons sur les rives du fleuve lent immuable comme la sève. Toute minute m'est ivresse dans l'impatience...

Source-image Vos poèmes peuvent-ils se lire comme un roman ? (EVA) Pourquoi avoir choisi comme thème principal l'amour ? (RACHELLE) Pourquoi, à la fin du poème "Pour conjurer la mort", parlez-vous d'un vendredi ? (DIEGO, ILARIA, FRANCESCO) Pourquoi avoir...

Je me souviens d'un lundi matin, où tu as dis "je reviens". Il était environ 5 heures, il était peut-être 6 heures. Par la fenêtre je te suis du regard, avant qu'il ne soit trop tard. Je revois ton ombre, docile, filant dans les rues de la ville. Et je...

<< < 900 901 902 903 904 905 906 907 908 909 910 920 930 940 950 > >>