Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Pages

Publié par i-voix

Un livre a deux auteurs : l'écrivain et le lecteur.

Anna (i-voix 2015-2016)

Florilège - Livres enrichis 2017-2018 1

Définition  :

Et si un écrivain

était quelqu'un

qui transformait ses lectures en écritures ?

 

Hypothèses :

Et si à l'ère du numérique,

le livre était enrichi par le lecteur lui-même ?

et si chacun  augmentait ainsi sa propre réalité ?

 

Devinette :

Saurez-vous reconnaître

les auteurs qui ont inspiré les textes suivants

aux lycéens-lecteurs-écrivains d'i-voix,

les œuvres qu'ils ont enrichies de ces productions

(imitations, inspirations, fragments perdus,

célébrations, visions ...) ?

Florilège - Livres enrichis 2017-2018 1

 

Louise, Louise,

Tu te bats avec l'espoir d'enfin comprendre ce qui t'entoure.

Le tourbillon ne cesse de t'emporter, encore et toujours.

Je ne trouve pas les mots pour te susurrer,

Au creux de ton âme, ta beauté.

Louise,

Le brouillard met du temps à se dissiper,

Ne perds pas ton souffle, tu es si près.

 

Coraline

 

Mais revenons à cette grande capitale, de cet immense pays français, à l’intérieur de cette gigantesque Europe. Car oui j’ai appris que les français sont très fiers de leur magnifique pays. Ils en font sans cesse les louanges qu’ils crient sur tous les toits, choses que nous ne connaissons pas dans notre Inde si discrète. Cette ville est absolument folle : elle crie avec ses sirènes, court avec ses habitants pressés, roule avec ses inarrêtables taxis, vole avec ses multiples avions.

 

(…)

 

Les Français peuvent parfois se montrer comme des êtres étranges par leurs attitudes presque sauvages. Ainsi je me promenais à mon rythme dans les rues de Bordeaux, je vagabondais en regardant l’architecture quand une dame s’est vivement écartée de moi, trébuchant presque à mes pieds. Interloqué, je l’ai suivie et rattrapée pour lui demander si elle allait bien, mais elle a vivement arraché ma main de son bras en criant quelque chose comme « Lâche-moi, pauvre étranger ! » Surpris, j’ai reculé et elle est partie en courant.

 

Cet épisode confirme mon opinion : certains Français sont explicitement racistes. Ils veulent conserver un pays « blanc », comme ils disent, au détriment de la liberté de chacun. Cette  femme par exemple m’a pris pour un sauvage, un animal, et non comme un homme digne de ce nom. Ils ne désirent pas découvrir de nouvelles cultures et diversifier leurs points de vue conformés par l’ethnocentrisme. La société française est inégalitaire, c’est pourquoi racistes deviennent des citoyens français.

 

J’ai compris un soir que la colombe blanche qui vole au-dessus de leur pays est menacée par ces idéologies qui mèneront à de nouveaux conflits.

 

(…)

 

Mona

 

Florilège - Livres enrichis 2017-2018 1

 

Bribes insomnie

 

Tourne ma tête

Ma tête tourne

Ils demandent pourquoi on pleure, ils nous disent que tout va bien, qu'il faut être heureux

J'ai beau cogner dans le miroir quand mon esprit est malade, mon cœur se raille dans ma poitrine

Façade gaie mais c'est tout, à l’intérieur chaos, filet de cicatrices, boule de sentiments incompatibles

Explose ensuite puis crie, mal pour un bien je sais pas mais ça soulage

Pensées qui chamboulent, à la marée haute, des rires ou bien des pleurs

Difficile d'écrire quand tout un tas de Rimbaud ont exprimé avant nous

Essayer mais ne jamais réussir

Je quitte le réel, le rêve est plus doux

Ma tête endormie

Endormie ma tête

 

Clara

Inspiration - Sophie G. Lucas

 

Ils sont humains. Ils ont commis des délits, des vols, des viols, des violences. Sur leur mère. Sur leur enfant. Sur leur voisin. Ils sont hommes. Elles sont femmes. Ils sont alcooliques. Ils boivent. Ils fument. Ils se droguent. Stupéfiants. Ils ont glissé. Ils ont ripé. Ils ont chuté. Du. Mauvais. Côté. De la. Barre. Des criminels. Des repentis. Des récidivistes. Ils ont un casier. Ils ont des antécédents. Ils n'ont rien. Ils sont pauvres. Ils sont seuls. Ils sont malheureux. Ils ont une famille. Par hasard. Par vengeance. Par envie. Par nécessité. Par appât du gain. Par peur. Ils s'entre-déchirent. Ils se tuent. Blessent. Trauma. Humains. Justice. Arrêtés. Témoins. Condamnés. Écroués. Prison. Une vie gâchée. Une vie abîmée. Une vie transformée. Une vie s'est arrêtée. Changement ?

(image libre de droits)

Suzon

 

 

Pour m'amuser, j'ai pris un albatros,

grand oiseau marin,

qui me suivait paresseusement

alors que je marchais sur les routes.

 

Dès que je l'ai posé au sol,

ce fier, qui ne le faisait plus,

a laissé ses grandes ailes

traîner à côté de lui.

 

Brieuc

 

Florilège - Livres enrichis 2017-2018 1

 

Le soupir d’un clin d’œil

Un lointain passage, une ombre aussi vive qu’un mirage. Une idée en image un souvenir qui fait des ravages. Une hirondelle belle. Qui s’envole batifole. Sur les corps qui s’amoncellent.  Un mariage avec la mort jusqu'à la fin de la vie. Ne plus assez respirer pour l'accomplir et dans un soupir s'effondrer. Dans la mort imminente du corps malade, une tension palpable dans une nouvelle terrifiante. Un pas plus près un goût de liberté. Un instant d’après le temps allongé. Il suffit simplement de se tourner et retourner le tout, d'un coup.

 

Eléa

 

 

Elle court

Sans remords

Devant le chat s'agite

Rires innocents

Le soleil fait briller ses poils 

Elle court 

Réelle

Très vite 

Heureuse

Les minutes sont claires

L'eau aussi

L'herbe verte prie

"Je vais t'attraper ! "

Va t-elle s'arrêter ?

Et le chat ? 

Continuer 

Jusqu'à être essouflée 

Sauter

Ventre à l'air

Ses cheveux voulant s'enfuir

Comme l'électricité

Père observe

Bienveillant reste silence

Peut-être

Le dernier instant de cette

Energie sans fin

Il rêve

Il a un jour été

Comme ça 

Ce c'est pas tristesse

Ni nostalgie

Ne sait pas

Juste regarder

Sans parler

Sans rien

Ne pas penser à après

Ni à avant

Juste regarder

Si simple

 

Imitation - Ariane Dreyfus
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article