Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Pages

Archives

Publié par Hadrien

http://upload.wikimedia.org/wikipedia/commons/thumb/b/b6/WLA_lacma_The_Cry.jpg/450px-WLA_lacma_The_Cry.jpg

Source

 

 

Tout d'abord j'ai trouvé la sonorité du Quartz adéquate à la voix puissante et à la tonalité prise par Électre. En effet, Électre a pu faire résonner sa voix et ainsi montrer toute la puissance de la pièce vendredi au Quartz. De plus, grâce à sa tonalité elle a pu ajouter à son incroyable énergie, plus de justesse et d’intérêt. Cet élément marquant sera d'ailleurs celui qui ouvrira et clôturera le spectacle. Électre commence par un cri strident faisant passer plusieurs sentiments : la hargne, la tristesse et la force (qui amènera à la « réussite » du personnage). Et puis, Électre se termine par ce même cri mais ne faisant pas passer tout à fait les mêmes émotions, on y trouvera plus de soulagement et de joie, mélangé à un sentiment amer de regrets qui fait de la pièce de Sophocle une grande tragédie. En conclusion, ces cris résonnent encore dans notre tête plusieurs jours après avoir assisté à Électre mis en scène par Wajdi Mouawad.


Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article