Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Pages

Archives

Publié par Estelle

 

 

 

 

Fragment 98

Au bord du gouffre à me suspendre aux balises pour aveugles moulées au sol.

Nous attendons que la décapiteuse mécanique s'avance jusqu'au quai noir de monde et de corps compressés. Un seul mouvement de foule et la chute sur les rails nous heurtera plein fouet.

Les lames de la décapiteuse s'abattront sur nos nuques, les portes s'ouvriront dans le sang et la sueur, les hourras 

de la foule enfin satisfaite.

Mais non, le train s'avance, identique et bondé, nous attendrons le suivant, qui lui n'arrivera jamais.

 

J'associe ces images au Fragment 98 car elles décrivent le quais, les valises, les personnes et le danger de la gare ...

la-gare-et-les-fleurs-de-mama-063.JPG


Démontrer l'attente du train, évoquée à la fin du poème .


la-gare-et-les-fleurs-de-mama-077.JPG

 

 

      Photos personnelles 

 


Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article
G

Super photos, vraiment ! D'ailleurs j'en pique une pour mettre là. (Puis-je ?)
Répondre
E

Ohoh, merci ^^ !
Répondre
M

Tes photos sont très réussies !
Répondre
P

superbes photos!
Répondre
M

WAHOU ! GENIAL :O
Répondre